Abidjan-New York : Enfin le décollage ?

Le premier vol direct Abidjan-New York était un pari pour les autorités de l’aviation.

Abidjan n’en est pas à son premier essai d’ouverture d’une ligne aérienne reliant la Côte d’Ivoire aux États-Unis. Au lendemain de l’indépendance, un vol inaugural avait été lancé, sans suite. Principal défi à relever : atteindre un nombre de voyageurs suffisant.

Abidjan bénéficie depuis avril 2015 de la certification américaine TSA, autorisant des vols directs entre la Côte d’Ivoire et les États-Unis d’Amérique. Cependant, les négociations entamées dans la foulée pour trouver une compagnie à même d’assurer ces vols étaient jusque-là restées sans suite. Après trois années de patience, le premier vol direct Abidjan-New York a décollé le 12 mai. Un vol inaugural qui est le fruit d'un accord entre Ethiopian Airlines et Air Côte d'Ivoire. Selon le partenariat, les passagers, notamment de Lagos, Bamako, Cotonou, Accra et Lomé pourront gagner Abidjan via le pavillon national ivoirien, pour ensuite s'envoler vers le pays de l’Oncle Sam sur Ethiopian Airlines. L'ensemble du trajet pourra se faire avec un billet unique d'Air Côte d'Ivoire.

Essai concluant ? Fruit d’un long processus, l’accord prévoit à terme quatre vols par semaine de Côte d'Ivoire vers les États-Unis, deux sur New York et deux sur la capitale Washington. Un trafic qui devrait faciliter les relations directes, et sans aucun doute avoir un impact sur le commerce de produits agricoles et agro-industriels. Pour cette première année d’exploitation, le pays projette d’enregistrer « 60 000 passagers au minimum » sur la ligne américaine, selon le ministre des Transports, Amadou Koné, avec un tarif de 470 000 francs CFA le billet aller-retour à partir de la capitale économique ivoirienne, soit le tiers de ce qu’ils déboursaient en transitant par d’autres pays africains, voire d’autres continents, avant de rallier l’Amérique. La Côte d’Ivoire pourra-t-elle atteindre ce chiffre, dans la mesure où les vols d’Ethiopian Airlines partent de sa base d’Addis-Abeba pour faire escale à Abidjan avant de rejoindre New-York ? Le transporteur, qui assure déjà la même liaison vers les États Unis, à partir de Lomé, au Togo, pourra-t-il maintenir deux lignes concurrentes en Afrique de l’ouest ou devra-t-il réviser sa stratégie dans la région ? Autant de questions que se posent déjà les responsables de l’aviation ivoirienne. Pour remplir ses engagements, la Côte d’Ivoire envisage déjà d’ouvrir une liaison aérienne vers Washington. Le pari est ambitieux, d’autant que l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan est en concurrence avec d’autres aéroports ouest africains. Après avoir passé le cap de 2 millions de voyageurs en 2017, il s’attend pourtant à voir sa fréquentation atteindre un nouveau record cette année.

Fatim DOUMBIA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 17/05/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Plaidoyer pour nos hôpitaux !

Alors que cette semaine nous nous intéressons à la politique des soins gratuits, la mort d’une enseignante à l’hôpital de la commune de Koumassi est venue remett...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité