Abidjan, Hub du capital risque

Michelle Essomé : « L’Afrique du Nord et l’Afrique de l’Ouest offrent des opportunités d’intégration régionale accrues »

La 14è conférence annuelle de l’Association africaine du capital investissement et du capital risque (AVCA) se tiendra à Abidjan les 4 et 5 avril. Après le Sénégal en 2006, les conférenciers échangeront sur les conditions permettant la réussite du capital investissement dans différents secteurs et régions d’Afrique.

Avec la croissance exceptionnelle que connaît la Côte d’Ivoire, Abidjan s’impose comme un important hub pour investir en Afrique de l’Ouest. Selon l’Association africaine du capital investissement et du capital risque (AVCA), la capitale économique ivoirienne offre l’opportunité de mettre en valeur l’Afrique francophone, région en plein essor dont le fort potentiel a souvent été éclipsé par les marchés plus établis d’Afrique anglophone. Les 4 et 5 avril, l’AVCA réunira donc 500 leaders du capital investissement africain, pour discuter des principales tendances du secteur.                          

Investissement citoyen? La directrice de l’AVCA, Michelle Essomé, indiquait à JDA que « le choix des thèmes du développement  durable, de la création d’emplois et de l’investissement à impact répond aux activités menées par le secteur du capital-investissement en Afrique ». Selon elle, le capital risque « contribue aux efforts du continent en appuyant des modèles économiques endogènes à fort potentiel de croissance, en mesure de concourir fortement à un développement inclusif ». Quant à l’investissement à impact, il est considéré comme tel dès lors que les capitaux placés dans des entreprises permettent de produire un effet positif ainsi qu’un rendement financier dans les domaines environnementaux, sociaux et de la gouvernance. Selon Madame Éssomé, l’Afrique de l’Ouest devrait rester une destination attractive pour les acteurs du capital-investissement. Entre 2011 et 2016, cette région a obtenu la plus grande proportion des transactions, avec 27% de la valeur des transactions enregistrées sur le continent, estimées à plus de 2 716 milliards de francs CFA. Pour la Côte d’Ivoire, la valeur des transactions correspondait à 8% du volume des transactions effectuées. La directrice de l’AVCA affirme en outre que « la forte croissance que connait ce pays permet d’anticiper qu’il jouera un rôle majeur dans le capital investissement ouest-africain. C’est pourquoi les investisseurs suivent avec une grande attention certains secteurs de son économie ». L’adaptation du nouveau code des investissements et la réforme de l’environnement des affaires, ainsi qu’une gestion économique et financière prudente, pourraient avoir un effet déterminant qui permette l’implication accrue des acteurs du capital-investissement, au grand bonheur des entreprises à la recherche de capitaux.

Benoit TANOH

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel