Hydrocarbures : Ola Energy appuie sur l’accélérateur

Très peu visible dans l’univers ivoirien de l’énergie, le Libyen Oilybia, devenu Ola Energy, prépare un vaste plan d’investissement pour 2019 afin d’être plus présent sur un segment dominé par les marques Total-CI et Shell-CI.

Connu sous le nom de Oilybia, le pétrolier appartenant à la Libyan Investment Authority, le fonds souverain libyen, amorce un virage stratégique dans son développement. En plus du changement de l’identité visuelle qui s’annonce pour début 2019, le groupe compte augmenter ses investissements en Côte d’Ivoire.

Conquête du marché Le changement de visuel annoncé pour bientôt se fera sous les couleurs de Ola Energy, nouvelle appellation du groupe. Le distributeur de produits pétroliers prévoit d’investir entre 3 milliards et 5 milliards de francs CFA dès 2019, selon son Directeur général, Elyes Chérif. « Cet investissement, c'est pour la remise en l'état et l'ouverture de nouvelles stations-service selon les normes ». S’il ne précise pas le nombre de nouvelles stations-service à construire, l’on note qu’à date le groupe en compte déjà 88. Toujours selon Elyes Chérif, ce changement d’appellation répond au besoin de créer une nouvelle identité visuelle pour la société et « mettre l'accent davantage sur l'excellence du service client, tout en offrant de nouvelles gammes de produits et services ». Si le groupe peut se targuer de détenir environ le cinquième du marché des hydrocarbures dans des pays comme le Gabon, la Tunisie, l’île de La Réunion ou l’Éthiopie, il reste encore beaucoup à faire en Côte d’Ivoire (loin derrière Total et Shell) et sur des marchés comme le Cameroun et le Sénégal. Autre objectif visé par ces investissements, atteindre un niveau de parts de marché d’au moins 15%. Le plan, qui ne se limite pas à la Côte d’Ivoire, répond à un besoin de changement qui devrait permettre au pétrolier libyen d’asseoir sa stratégie d’expansion, notamment pour gagner davantage de parts de marché dans les régions où il est à la traine. Sur le continent, le groupe compte ouvrir plus de 50 dépôts de stockage dans les années à venir et une dizaine de nouvelles usines de lubrifiants. Le groupe réfléchit aussi à la création d’une structure logistique, pour renforcer son indépendance, et, pourquoi pas, aller chercher de nouvelles opportunités, voire approvisionner ses concurrents. Notons que le groupe Ola Energy possède à ce jour 1 100 stations-service à travers 17 pays africains.

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 10/01/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

L’Afrique a-t-elle tourné le dos aux putschs ?

Les coups d’État peuvent-il encore prospérer en Afrique ? Si l’armée zimbabwéenne a obtenu par force la démission de Robert Mugabe en 2017, les arch...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye