Automobile : CFAO en difficulté

CFAO Motors Côte d’Ivoire semble en perte de vitesse.

Les premiers responsables de CFAO Côte d’Ivoire font grise mine. Au premier semestre 2016, le chiffre d’affaire a connu une forte baisse, une tendance qui devrait se confirmer sur le second semestre.

Pour le premier semestre 2016, le chiffre d’affaires de CFAO Côte d’Ivoire, distributeur exclusif des marques automobiles Toyota, Mitsubishi, Peugeot, Citroën, des motos Yamaha, et des pneus Bridgestone, a connu une baisse de 22%. Celui-ci est passé de 43,199 milliards de francs CFA au premier semestre 2015, à 33,643 milliards un an plus tard. Ce qui se traduit par un repli de 9,5 milliards de francs CFA. À en croire les premiers responsables de cette filiale de la multinationale du même nom, spécialisée dans la distribution automobile, cette décrue tient au recul du marché ivoirien de 11%. Une situation qui fait chuter la part de marché du distributeur de 41% à 39% sur les six premiers mois de l’année. Selon toute vraisemblance, malgré le soutien dont cette société bénéficie du japonais Toyota Tsuho, qui a racheté le groupe en 2012 pour 2,3 milliards d’euros (1 500 milliards de francs CFA), CFAO fait les frais d’une concurrence accrue. Pourtant, selon Marc Anglade, directeur général de Tractafric Motors, le concessionnaire local des marques Hyundai, Mazda, et BMW et Ford, et président du Groupement interprofessionnel automobiles, matériels et équi- pementiers (GIPAME), le marché ivoirien reste dynamique. « La Côte d’Ivoire enregistre le plus grand nombre de véhicules neufs écoulés en Afrique de l’Ouest francophone, avec 10 016 unités vendues en 2015, contre 8 937 en 2014, devant les quelques 7 000 unités écoulées au Sénégal », indiquait-il, quelques jours avant le Mondial de l’automobile qui se tient à Paris depuis le 1er octobre pour une quinzaine de jours.

Périmètre réduit

Autre explication plus plausible avancée pour expliquer la baisse du chiffre d’affaires, la cession des activités poids lourds, pneumatiques et chariots élévateurs à la société CFAO Équipement en mai 2015, et dont le chiffre d’affaires cumulé atteignait 10 milliards de francs CFA au premier semestre 2015. Les responsables de CFAO ajoutent, par ailleurs, que « l’effet devises est également un frein à la vente des véhicules neufs », tout comme la forte chute du secteur du Bâtiment et travaux public (BTP), habituellement moteur de l’activité, et des ventes aux administrations. Et cela, alors même que le rapport « Côte d’Ivoire 2016 », disponible sur africaneconomicoutlook.org, indique que « le BTP est en plein essor, avec une hausse de l’activité de 25,5% due aux chantiers de construction et de réhabilitation après une décennie de crise». Toujours est-il que selon les dirigeants de CFAO Côte d’Ivoire, « sauf évènement majeur et compte tenu du portefeuille de commande, la tendance observée au cours du premier semestre 2016 devrait se confirmer sur le second, ce qui entraînera une baisse du résultat par rapport à l’an dernier ». Sans pour autant compromettre l’avenir de cette société installée en Côte d’Ivoire depuis 1973, où elle dispose d’un réseau de distribution de 3 showrooms à Abidjan, 1 à Bouaké et 1 Yamoussoukro, de même que de revendeurs à Korhogo et San Pedro.

Benoît Tanoh

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel