Véhicules d’occasion : Un sursis de trois mois pour les transitaires

Une dizaine de jours après l’entrée en vigueur, de la mesure, les transitaires semblent décontractés à l’image de Samuel Kiwudo. Selon l’homme d’affaire, la mesure est bel et bien entrée en vigueur. Sauf que le ministère des Transport a décidé d’octroyer un délai de trois mois aux transitaires pour effectuer le dédouanement. « Il ne s’agit que des véhicules d’occasion dont la procédure d’importation a été entamée avant le 1er juillet. Actuellement, nous nous en tenons à cela », rectifie pour sa part le secrétaire général du syndicat de la nouvelle génération des transitaires et importateurs de véhicules d’occasion de Côte d’Ivoire (Sngtivo-CI), Cyril Djéhi-Bi. À l’en croire, à date, ce sont les exportateurs de véhicules d’occasion basés en Europe qui sont au chômage et subissent la nouvelle mesure. « Les importateurs et autres transitaires qui sont à Abidjan ne ressentent rien en ce moment. Car ils ont encore trois mois pour travailler. C’est à partir du mois d’octobre que nous allons subir les conséquences de ce décret », explique Cyril Djéhi-Bi. Toutefois, les transitaires et importateurs de véhicules d’occasion continuent à protester contre cette mesure. Ce décret, explique-t-il,  occasionnera des chômages dans leur rang. Mais du côté du ministère des Transports, si on confirme le délai de trois mois accordé aux transitaires, pour dédouaner leurs véhicules, il n’y aura pas de complaisance à partir d’octobre, promet-on.

Raphaël TANOH

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel