Mobile money : la poste peut-elle s'imposer ?

La Poste ne compte pas rester en marge du mobile banking.

La Poste de Côte d’Ivoire poursuit ses grandes innovations pour s’adapter à l’ère des TIC. Avec le lancement, il y a moins de deux semaines, de « mPoste », elle part en concurrence avec les opérateurs mobile de la place.

Avec « mPoste », service de paiement mobile dont elle s’est dotée le 16 septembre dernier, la Poste de Côte d’Ivoire marque sa volonté de relancer ses acti- vités en se rapprochant des usagers grâce aux technologies modernes. Ces derniers ont désormais la possibilité de faire du transfert d’argent, de payer leurs factures d’eau et d’électricité et autres achats en ligne. Autres innovations que permet «mPoste», le règlement des services postiers comme le renouvellement de l’abonnement des 150 000 boîtes postales réparties sur l’ensemble du territoire national.

E-administration

Mieux, grâce à « mPoste », la Poste de Côte d’Ivoire fournira également des actes administratifs, pour éviter à l’usager d’être obligé d’effectuer le déplacement vers son lieu de naissance. La Poste, premier réseau de distribution sur le territoire national avec 54 agences à Abidjan, et 124 à l’intérieur du pays, dispose donc d’un atout de taille. Toutefois, est-ce suffisant pour grignoter des parts de marché face aux opérateurs de téléphonie mobile, déjà bien implantés sur le créneau du « mobile banking » ? Il ne fait l’ombre d’un doute que ces derniers n’hésiteront pas à accroitre les investissements pour accentuer leur avance et protéger ce secteur qui, parce qu’il leur réussit, peut être considéré, à tort ou à raison, comme une chasse gardée.

Longueur d’avance

Le 9 septembre, Stéphane Richard, le Pdg d’Orange, indiquait que son groupe dispose désormais d’un agrément de la banque centrale pour émettre de la monnaie virtuelle en Côte d’Ivoire et dans d’autres pays. Pour aller plus loin, l’opérateur a également annoncé l’ouverture d’un centre d’expertise en conformité d’Orange Money (CECOM) à Abidjan, pour superviser ses activités bancaires dans ces 4 pays. Pour sa part, MTN-CI, s’est associé au mois de juin au fournisseur du service de transfert d’argent digital WorldRemit, afin d’élargir son offre dans le transfert d’argent. Le principe est que les bénéficiaires ivoiriens reçoivent de l’argent, à partir de l’étranger, directement sur leur compte MTN Mobile Money. Dès lors, avec ces deux puissants ac- teurs, la Poste de Côte d’Ivoire apparaît comme un joueur de seconde division, surtout que ses marges de manœuvre financières restent limitées.

Banque postale

Pourtant, malgré l’avance des opérateurs, le potentiel est bien là. Un rapport de la Banque mondiale, publié le 14 juillet dernier, révélait que le mobile money peut être un recours viable face aux défaillances du système bancaire ivoirien. « En 2014, les détenteurs de compte d’argent mobile représentaient 24% de la population, contre un taux de bancarisation de seulement 15%. La combinaison de « mPoste » avec les services d’une banque postale en gestation pourraient ainsi transformer La Poste en un acteur de poids, à même de servir des clients bancarisés et non bancarisés, sur toute l’étendue du territoire.

Benoît TANOH

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel