Gninlnagnon Koné Jeune usinier aux dents longues

Gninlnagnon KONE entend s’imposer dans la transformation du riz.

Ambitieux, mais gardant les pieds sur terre, le lauréat du « Concours business plan technoserve » 2011 de la Banque mondiale se lance dans l’entreprenariat. Avec un certain succès, sans pour autant occulter les difficultés.

G ninlnagnon Koné est de la race des jeunes déterminés à se faire une place au soleil. « Je réussirai parce que je suis assez fou pour croire que j’y arriverai», n’arrête de se dire celui qui travaille à faire de la KatioAkpa une unité de transformation de paddy à l’ombre des majors de ce secteur. La détermination de ce jeune entre- preneur de trente ans a-t-elle été mise au goût du jour par la menace de riz à base de matière plastique signalée dans la sous-région, ces derniers temps ? On peut le croire. Recevant le « Prix Jeunesse de la Francophonie 35<35 » en oc- tobre dernier, il réaffirmait ses objectifs de faire de sa structure l’une des plus grandes industries de transformation de riz en Côte d’Ivoire, contribuant ainsi à combler le gap de 1 million de tonnes de riz à produire, sur une consommation annuelle de 1,6 million.

Emplois pour les jeunes

Tout commence en août 2013. Celui qui, deux ans avant, était lauréat du concours « Business plan technoserve » créée une mini-rizerie d’une capacité d’une tonne par heure. Pour assurer son approvisionnement, Katio-Akpa signe des contrats d’achat avec des coopératives de producteurs de paddy. Pour ce diplômé en commerce international, une fois le marché national couvert, l’objectif est de mettre le cap sur l’extérieur. Il se dote alors d’un argument marketing : « Riz Délice », met- tant en avant la senteur et le goût du terroir ivoirien. Dans un secteur de transformation et de mise à marché dominé par des usiniers ayant déjà pignon sur rue, le défi reste grand. Il s’engage à créer 20 000 emplois pour les jeunes en vue de la mise en valeur d’au moins 50 000 hectares consacrés à la riziculture. En dépit des difficultés, son acharnement au travail ne passe pas inaperçu. Gninl- nagnon Koné, qui a récolté de nombreuses distinctions, tant au niveau national qu’international, garde les pieds sur terre. « Pour l’heure, nos objectifs sont atteints à environ 65 », se réjouit le jeune loup aux dents longues.

Benoît Tanoh

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel