Brussels Airlines : « Bientôt un vol quotidien depuis Abidjan »

Frédéric Stiels affiche ses ambitions pour la compagnie Brussels Airlines

Frédéric Stiels est arrivé à Abidjan il y a six mois, en tant que représentant de Brussels Airlines après 10 ans d’expérience au sein de cette compagnie en Afrique de l’ouest, dont 5 au Sénégal, 4 en Gambie et 1 au Ghana.

Au niveau international, à combien peut-on estimer le nombre d’avions de la flotte Brussels Airlines et combien de passagers avez-vous en moyenne par an ?

 Brussels Airlines dispose de 49 avions, dont 9 long-courriers. Il y aura d’ici la fin du mois de février 2017 un 10è avion long-courrier, qui permettra de relier Bruxelles et Mumbaï en Inde. Brussels Airlines a transporté 7,7 millions de passagers en 2016, soit une augmentation de 3% par rapport à 2015. Depuis le début de l’année 2017, Brussels Airlines est entièrement intégrée au groupe Lufthansa. Cette intégration est positive pour notre réseau, car nous avons une force de frappe nettement accrue. Nous faisons désormais partie d’un groupe qui comprend les compagnies Lufthansa, Swiss et Austrian Airlines, et plusieurs compagnies subsidiaires. En 2015, ce groupe a transporté 107 millions de passagers et compte plus de 120 000 employés. Nous faisons partie de ce grand groupe qui est le fleuron de l’aviation européenne, avec  un réseau mondial.

 Quel est donc la part de Côte d’ivoire dans ces chiffres ?

Il faut savoir que dans les chiffres de Brussels Airlines, (7,7 millions de passagers), l’Afrique compte pour 11%. Abidjan est un des quatre piliers de notre réseau Africain. On dessert 17 pays en Afrique. Et parmi ces 17 pays, il y a quatre marchés clés : le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda. Autour de ces quatre marchés clés, nous desservons différents aéroports de la région. Par exemple, avec Abidjan nous desservons le Burkina Faso, le Bénin et le Ghana. 

 Quelles sont les lignes desservies depuis Abidjan ?

Nous partons d’Abidjan vers Bruxelles. Et c’est à partir de là que nous relions les États-Unis, le Canada, l’Europe. Le hub se situe à Bruxelles.

 Quelles sont vos perspectives pour 2017 ?

Plusieurs bonnes nouvelles ! Dès avril 2017, nous ajoutons une fréquence hebdomadaire sur Abidjan. Il y aura donc un vol quotidien opéré par un Airbus A330 qui emmènera nos passagers à Bruxelles, d’où toute l’Europe, les États-Unis, le Canada et l’Inde sont desservis.

C’est une année importante pour nous, car c’est l’anniversaire des 15 ans de Brussels Airlines. Par ailleurs, nous venons de lancer notre application mobile qui rend le voyage avec Brussels Airlines encore plus agréable.

 Vous êtes sur un secteur concurrentiel. Qu’est-ce qui vous démarque de vos concurrents ?

À Abidjan, le secteur est très concurrentiel, mais nous arrivons néanmoins à tirer notre épingle du jeu de par nos tarifs intéressants, notre ponctualité, notre expérience sur le marché africain et notre service à bord. Nos vols arrivent à Abidjan dans des créneaux horaires qui sont favorables : nous arrivons avant les autres compagnies. Nous évitons ainsi la queue au niveau de l’immigration et des bagages. Et à ce niveau-là, on se positionne très bien. J’ai mentionné le service à bord, qui est très personnalisé. Nous en faisons un point d’honneur avec une équipe qui aime son travail et qui le fait avec plaisir. Pour résumer tout cela, disons que nous sommes extrêmement bien placés au niveau qualité-prix.

 Dans combien de pays Africain existez-vous ?

Nous sommes présents dans 17 pays, notamment en Afrique de l’est, ouest et centrale.

 Et pourquoi ce choix ?

C’est un choix stratégique. Nous tenons à notre réseau et sommes fidèles à nos destinations : l’aviation belge a un héritage de plus de 90 années d’opération en Afrique. On sait ce qu’on fait de par notre expérience.

 Peut-on vous classer au rang des entreprises citoyennes ?

Tout à fait. Nous avons lancé la « b.foundation », qui compte plusieurs partenaires qui sont des petites et moyennes organisations non gouvernementales (PM-ONG), dont « Aviation sans frontières » et autres. Nous accordons des priorités aux projets d’aide médicale et socio-humanitaires. Le mois dernier, l’édition « Bike for Africa » a eu lieu en Côte d’Ivoire. C’est un évènement à caractère humanitaro-sportif lors duquel des employés de Brussels viennent dans un pays africain faire une course VTT. En amont, en Belgique, des fonds sont récoltés pour aider à financer un projet local. Il y a eu des éditions au Rwanda et au Burundi, en Ouganda, au Sénégal et en Gambie, et cette année en Côte d’Ivoire.

Pour finir, avez-vous des conseils à l’endroit de vos passagers ?

Pour Abidjan, venez à temps à l’aéroport. Certains clients ont tendance à s’enregistrer et à aller faire des courses avant de revenir à l’aéroport. Pour les voyageurs novices, nous les invitons à essayer nos lignes et à voir que le transfert via Bruxelles se fait de façon très agréable, car Bruxelles est un aéroport à taille humaine et le transit est plus agréable et donc forcément moins stressant. Or, le but final c’est de voyager confortablement et sans stress.

 

 

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel