Nathanaël N’Goran : Le bon samaritain de l’Éducation

Comme tout secteur, celui de l’Éducation offre des opportunités d’affaires. Nathanaël Yao N’Goran, jeune entrepreneur, y a cru. Aujourd’hui, avec MAS Group, il arrive non seulement à réaliser des prouesses économiques, mais aussi à rendre heureuses des milliers de familles ivoiriennes.

Pour les familles, l’école est le principal moyen d’offrir un lendemain heureux à leur progéniture. Mais, pour y arriver, il faut y mettre les moyens, ce qui n’est pas toujours évident pour certaines familles. Si elles parviennent à inscrire leurs enfants, le gros souci se situe au niveau des manuels scolaires. Un vrai casse-tête qu’a décidé de résoudre Nathanaël Yao N’Goran avec MAS Group (Management Advertising for Success), qui allie à la fois communication et distribution de kits scolaires.

Passion « J’ai décidé de me lancer dans le domaine de l’éducation pour aider les parents d’élèves. Depuis la quatrième, j’ai constaté que des professeurs expulsaient des élèves parce qu’ils n’avaient pas tous leurs manuels scolaires. Cela était dû au fait que leurs parents n’avaient pas les moyens de les leur offrir », explique-t-il. C’est ainsi que, dès la classe de première, il va mûrir son idée. Finalement, c’est en 2017 que son projet verra le jour, sous l’appellation de MAS École, pour aider les parents à obtenir des kits scolaires à moindre coût. « Nous leur permettons d’ouvrir un compte pour leurs enfants, selon leur niveau scolaire, une seule fois pour tout le cursus. En retour, nous leur livrons tous les manuels. Et ils ont jusqu’à la fin de l’année scolaire pour solder ». « À la fin de l’exercice 2017, nous avons eu un chiffre d’affaires de 42 millions de francs CFA », confie l’ingénieur informaticien, diplômé de l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro. Mais en 2018, l’entreprise va connaître plusieurs difficultés financières, du fait d’un détournement. Nathanaël N’Goran va remonter la pente et parviendra à réaliser en 2019 un chiffre d’affaires de 16 millions de francs CFA. Pour 2020, avec ses équipes, il compte attaquer les zones rurales du pays, avec l’ouverture de plusieurs agences, et projette de transformer sa structure en établissement de microfinance.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 17/09/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité