Manon Karamoko : Le parcours exemplaire d’une Ivoirienne

Manon Karamoko, Présidente directrice générale d’Unilever Côte d’Ivoire, est l’une des rares jeunes femmes qui occupent ce genre de poste de haut niveau en Afrique.

Sa place dans la société, elle la doit à elle-même, à ses compétences et à sa détermination. Malgré le fait qu’elle se soit souvent retrouvée dans des milieux où elle était soit la plus jeune, soit la seule femme, Manon Karamoko ne s’est jamais montrée faible. Elle s’est toujours battue pour s’affirmer. « J’ai commencé à travailler très jeune. J’ai travaillé tellement fort et tellement dur. Je me suis toujours donnée à 200% dans mon travail. Et c’est ce qui me vaut d’être là aujourd’hui », déclare-t-elle. Issue d’une famille de 3 filles et de 6 garçons, dont elle est la benjamine, Manon Karamoko a eu un parcours assez intéressant, selon ses propres dires. « J’ai dû à chaque fois me battre pour m’imposer et pour être considérée au même titre que les autres, non seulement du point de vue de ma jeunesse, mais également du fait que je suis une femme ».

Parcours exceptionnel Mme Karamoko jouit surtout d’un parcours professionnel exceptionnel. Elle est titulaire d’un Master en comptabilité de George Washington University (Washington DC, USA), d’un Bachelor de finance de Northeastern University (Boston MA, USA). Mme Karamoko a également une Maitrise en management du Centre d’études franco-américain de management, qu’elle a obtenue au CEFAM Lyon, en France. Ce qui lui a d’ailleurs permis d’occuper d’importants postes. Elle a été comptable senior à Microsoft West and Central Africa et occupé de hautes fonctions au sein du groupe international Novartis, leader suisse de l’industrie pharmaceutique. Depuis janvier 2018, elle était la directrice financière Afrique francophone de l’Ouest et du Centre d’Unilever. Aujourd’hui âgée de 39 ans, elle est depuis octobre 2018, en plus de sa fonction de directrice financière, Présidente directrice générale d’Unilever Côte d’Ivoire. Aux femmes ivoiriennes et africaines, elle conseille de ne jamais se laisser abattre par une quelconque situation et de faire toujours face. Car c’est en travaillant que l’on devient indépendante.

Marie-Brigite Komondi

 
 
 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 19/03/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité