Industrie textile : Les acteurs dénoncent l’entrée en fraude du textile chinois sur le marché ivoirien

Le président de l’Union des grandes entreprises industrielles de Côte d'Ivoire (UGECI), Jean-Louis Menudier, a dénoncé mardi 29 octobre à Grand-Bassam l’entrée en fraude du textile chinois sur le marché ivoirien, lors d’un atelier sur la relance de l’industrie du textile et de l’habillement qui a réuni des industriels, des producteurs et des stylistes-modélistes.

Le coton transformé en Chine sous forme de pagnes et de vêtements est remis « en fraude dans nos pays Africains, puisque la plupart des produits fabriqués en Chine ne viennent en fraude que sur nos économies en particulier celle de la Côte d'Ivoire », a dit M. Jean-Louis Menudier.

Poursuivant, il a indiqué que la Chine produit actuellement dans la filière du textile près de 2,1 milliards de mètres de tissus pour un marché mondial de 2,4 milliards avec une majeure partie qui vient sur l’Afrique. Et, le Nigeria à lui seul, fait rentrer 1,4 milliard de mètres de tissus de Chine, totalement en fraude.

Selon les statistiques douanières de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), il ressort que « les importations du textile chinois représentent 60 millions de mètres sur l’année sur le continent africain », a-t-il ajouté.

Le ministère ivoirien du Commerce et de l’Industrie projette la création d'une Zone franche de textile à Bouaké. Et les études qui sont en cours, sont avancées avec un groupe asiatique et devraient permettre de renforcer les capacités de transformation locale.

M. Menudier, par ailleurs PDG de Uniwax, a fait savoir que deux entités partenaires à son entreprise, convaincu de s’implanter en Côte d'Ivoire, ont décidé de construire « deux grosses unités de textile », le premier en 2020 et le second probablement en 2021.

« Nous allons faire ressortir un prochain Wax à 140 dollars pour passer à une compétition de type industriel », a -t-il annoncé, tout en espérant que « d’ici là on aura eu la possibilité de s’industrialiser dans les PME qui réalisent des marques ».

Notons que la Côte d'Ivoire, qui est le troisième pays africain producteur de coton, veut relancer l’industrie textile afin de répondre à tous les défis du marché international et accroître sa capacité de transformation estimée à 20% de la production totale de coton fibre, soit environ 25 000 tonnes de coton fibre.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 22/10/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité