AMOS BEONAHO : Du journalisme au business

Président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) de 2003 à 2009, Amos Beonaho avait espéré marquer son retour d’exil au Ghana, à la suite de la crise postélectorale, par la création d’un quotidien. « La Tribune ivoirienne » n’ayant pas connu le succès après huit mois de parution, c’est finalement le Forum international du logement social économique et standing (Filoses) qui le remet en selle.

Avec la création de « Tribune ivoirienne », un quotidien indépendant d’investigation, monté avec d’anciens ca­marades du groupe Olympe (éditeur des journaux Soir Info et L’Inter), Amos Beonaho « espérait avoir trouvé le canal idéal » pour faire ce qu'il a qualifié lui-même de « grande révolution dans le milieu de la presse ». Mais très vite rattrapé par des chiffres de vente en-deçà des 10% au bout de six mois de parution (d'août 2015 à février 2016), l'ex-directeur de publi-cation du quotidien Soir Info a fini par se rendre à l'évidence, et à chercher d’autres alternatives pour compenser l’échec qui pointait à l’horizon.

Événement pionnier Dès le mois de janvier 2016, il se lance alors dans les préparatifs du Forum international du logement social économique et standing (Filoses), dont l'idée, une pre-mière en Côte d’Ivoire, séduit le ministre de l’Habitat et du loge­ment social, Gnamien Konan. Deux mois plus tard, ce dernier s’attache ses services et l’intègre à son cabinet, au poste de directeur de la communication. En avril, il suspend la parution de son journal et annonce la tenue du Forum pour mai. « Faute de partenaires », selon l’un des organisateurs, l’événement est repoussé et fixé à fin juin. Commissaire général du Filoses, « ce journaliste populaire en Côte d'Ivoire s'est taillé au fil des ans un profil d'homme d'affaires », estime Bourgi Khodor, pro-moteur immobilier et principal partenaire du forum. Si certains, comme M. Khodor ont perçu chez le natif de Bangolo des qua­lités de bon gestionnaire, ce n'est pas le cas de Maurice Ferro Bally, autre grand nom de la presse ivoirienne et ex-directeur de publication de « Tribune ivoirienne », qui reproche principale­ment à Beonaho « sa mauvaise gestion du journal », à l’origine des méventes et de la fermeture.

Diplômé de la faculté de droit de l’université d’Abidjan-Cocody (1993), d’un master en journalisme et en communication (2006), le commissaire Beonaho, 53 ans, marié et père de quatre en­fants, a occupé plusieurs postes à responsabilité, en dehors de la sphère médiatique, dont celui de chef de cabinet au minis­tère des Sports de 2000 à 2001. Il est l'actuel PDG de deux agences de communication: A+ Médias et la Société ivoirienne de communication multimédias et services (SICOMS), créées toutes deux en 2013.

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel