Pétrole : la Côte d’Ivoire veut booster sa production

L’ambition de la Côte d’Ivoire est de porter la production à 200 000 tonnes d’ici 2020

Fin janvier, le britannique Ophir annonçait le démarrage prochain des travaux de forage du puits en eau profonde d’Ayamé. Débutés le 29 avril, ces activités qui devraient atteindre une profondeur de plus de 5 000 mètres visent des réserves estimées à 200 millions de barils de pétrole.

En hausse de 55% en 2015 par rapport à 2014 avec 29 411 barils par jour (b/j), contre 26 000, la production de pétrole ivoirien a atteint les 42 000 barils en 2016, soit une augmentation de 42,80% rapportant à la Côte d’ivoire un peu plus de 73,5 milliards de francs CFA. Des résultats qui encouragent les autorités ivoiriennes à multiplier les initiatives. Dans cette perspective, le pays a lancé le 29 avril dernier les travaux de forage du puits en eau profonde Ayamé-1X. Objectif : augmenter la production pour la porter graduellement à 100 000 b/j, puis à 200 000 d’ici 2020.

 

Puiser dans les réserves Les travaux du forage d’Ayamé, pilotés par les britanniques Ophir Energy (45%) et African Petroleum (45%), et la compagnie nationale Petroci (10%), devraient atteindre une profondeur de 5 459 mètres et être achevés au bout de 30 jours, soit à la fin mai. Le consortium pourrait à terme exploiter des réserves comprises entre 200 et 240 millions de barils de pétrole, avec une probabilité de succès de 28%, selon lui. « Pour notre société et nos partenaires, il s’agit d’une étape importante. Nous visons un volume important de ressources en hydrocarbures sur la perspective d'Ayamé West. Nous pensons d’ailleurs que celle-ci jouera un rôle crucial dans nos activités en Côte d’Ivoire. Nous sommes impatients de fournir d’autres mises à jour relatives à ces travaux», a indiqué à  JDA Jens Pace, le patron d’African Petroleum.

De quoi encourager le directeur de Petroci, Ibrahima Diaby, pour qui, si plusieurs compagnies explorent l’offshore ivoirien et anticipent déjà la découverte de vastes réserves de pétrole brut, de nouveaux contrats sont en cours de signature car « l’objectif visé par ces différentes actions est d’améliorer la production du secteur pétrolier ivoirien », prévient-il. Dans ce cadre, la Côte d’Ivoire prévoit un projet de construction d’un dépôt pétrolier, ainsi qu’un réseau de pipelines  en cours d’élaboration. Le pays occupe le 3è rang des pays producteurs de pétrole en Afrique de l’ouest, derrière le Nigéria, qui produit 27% du brut africain avec 2,3 millions de barils (1er en Afrique), et le Ghana (103 000 b/j).

 

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 24/05/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Plaidoyer pour nos hôpitaux !

Alors que cette semaine nous nous intéressons à la politique des soins gratuits, la mort d’une enseignante à l’hôpital de la commune de Koumassi est venue remett...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité