Wilfried-Désiré Ouonouan : Pour la promotion des jeux vidéo africains

Wilfried-Désiré Ouonouan s’engage à promouvoir la culture africaine via les jeux vidéo.

Jeune ingénieur diplômé de l’Institut national polytechnique Houphouët Boigny (INP-HB), Wilfried-Désiré Ouonouan est l’un des co-fondateurs d’une start-up de conception de jeux vidéo nommée « Word’D » et incubée dans Orange Fab (l’accélérateur de start-ups du groupe Orange).

Dans le but de « faire connaître le marché africain », un jeu basé sur la production des jeux vidéo, avec des contenus qui ressemblent aux Africains, permettant ainsi aux amateurs du monde entier de découvrir cette culture, est né. Il s’agit de « Point ».  « Point », qui tire sa source des souvenirs d’enfance des co-fondateurs du jeu, est utilisé dans les écoles primaires un peu partout en Afrique. Selon Wilfried-Désiré, il consiste à former des carrés à partir de points.

Valeur ajoutée Avec déjà des débuts prometteurs, dont 5 000 téléchargements dans 30 pays, dont l’Afghanistan, « Point» a désormais accès à une plus grande audience grâce aux smartphones. Cependant, ces chiffres ne satisfont pas totalement l’équipe, qui vise 100 000 téléchargements en 2019, en misant surtout sur les réseaux sociaux.

En attendant, d’autres produits sont élaborés, dont un, en projet, qui consiste à suivre le parcours d’un migrant comme un jeu. « L’idée est de montrer que derrière les chiffres, il y a des gens, il y a des histoires et que les décisions ne sont pas faciles à prendre. C’est la valeur ajoutée de la jeune structure, des jeux qui portent un message », précise-t-il. Poursuivant, le jeune Wilfried indique que sa réflexion sur la conception des jeux vidéo ne se limite pas là. « Je pense également à un autre jeu, autour des commerçantes de rue qui vendent le pain aux condiments, ce sandwich composé d’omelette, de petits pois et de saucisson que l’on retrouve dans toute l’Afrique de l’ouest. Moi, j’ai bien découvert le milkshake dans un jeu vidéo! ». La société « Work », dont il est le premier responsable, a développé, parallèlement à ses projets, une seconde activité : la création de vidéos d’animation pour le compte de sociétés ou d’institutions.

Marie-Brigitte KOMONDI

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 17/09/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité