Cessions: L'État lâche du lest

Le gouvernement qui avait cédé 39% de ses parts dans le capital de la Société ivoirienne de banque (SIB), détenue par le groupe marocain Attijariwafa Bank à hauteur de 51%, libère ainsi 5% de son actionnariat sur les 10% restant. Cette décision intervient dans le cadre du programme de privatisation engagé par les autorités depuis 2013, et qui conduit au désengagement total de trois structures. L’État a donc décidé de céder la « totalité » de ses parts dans le holding IPS-WA, estimées à 15%, de même que les 2,2% détenus dans la Nouvelle société.
La Côte d’Ivoire absorbe près de 50% des crédits du Fonds africain de garantie accordés aux Petites et moyennes entreprises (PME) en Afrique de l’Ouest, selon le directeur financier de l’institution, Jules Ngankam, dans une interview à JDA sucrière de la Comoé (SN Sosuco), une société de droit burkinabé. La 3ème société de laquelle l’État se désengage totalement est Côte d’Ivoire Engineering, spécialisée dans la mécanique générale et la chaudronnerie. Les 74% des parts de l’État seront cédées par appel d’offres ouvert.

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel