San Fodjo Kouadio : Promoteur du miel bio, APIECO

San Fodjo Kouadio pour la promotion d’un miel bio.

APIECO est un projet d’unité de production et de vente de miel biologique et de produits dérivés. C’est un projet porté par San Fodjo Kouadio, une innovation en laquelle ce dernier croit et pense pouvoir faire changer certaines habitudes de consommation.

Âgé de 41 ans, Kouadio Fodjo San, est un entrepreneur à double casquette. Il est en effet formateur en apiculture et président de l’association Eau et Miel Apizanzan. Son projet Apieco est selon lui,  une solution de production de miel bio et de préservation de l’environnement par la sauvegarde de l’espèce.

Les raisons d’y croire  Selon la startup, son projet est parti d’un constat. Une étude inédite réalisée en 2017 par des chercheurs de l’Université de Neuchâtel (Suisse) a révélé qu’une grande majorité des miels produits et consommés dans le monde sont contaminés par des pesticides. Cependant, selon toujours ce rapport, cette concentration de produits toxiques détectés n’est pas considérée comme dangereuse à court terme pour l’être humain. Une consommation régulière en quantité importante de ce miel intoxiqué peut avoir par contre des effets néfastes sur la santé, d’autant plus que ces substances nocives ne peuvent altérer significativement la qualité du miel récolté. C’est dans ce contexte assez alarmant que le projet APIECO a vu le jour. Son promoteur entend, développer une apiculture respectueuse des abeilles et de l'environnement dans les localités avoisinantes du Parc national de la Comoé. En 2018, ce  lauréat du premier prix environnement, bénéficie d’un accompagnement de 24 mois pour sa structure et la réalisation de ce projet. Selon Kouadio Fodjo, la production de miel ne suffit pas à répondre totalement à la consommation locale. C’est pourquoi APIECO compte diversifier ses circuits de distribution. Pour ainsi devenir le leader national voire international du miel bio. Une ambition qui appelle d’énorme moyen mais surtout de la volonté. Et Fodjo n’est pas de ceux qui baissent les bras dès les premières difficultés. Tout en réservant la région de la Comoé et ses alentours pour atteindre son objectif, il espère la préserver des pesticides et autres feux de brousse.

Marie Brigitte

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 27/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité