Bahi Degui et Akadji Gbongbadjé Le duo des crêpes

Bahi Degui et Akadji Gbongbadjé rêvent de voir leur enseigne prise d’assaut par les familles.

Ils sont déterminés à poursuivre leur rêve, et les idées pour y arriver ne manquent pas. Bahi Degui et Akadji Gbongbadjé sont deux jeunes qui ont décidé de conquérir les palais des Ivoiriens et des Africains avec pour seules armes, des crêpes.

L’idée d’investir dans
un secteur comme
celui de la gastronomie
en Côte d’Ivoire et sur
le segment particulier de
la crêperie n’était pas évidente.
Il leur aura fallu du
temps, de l’énergie et de
la persévérance pour donner
naissance à Marin, une
crêperie qui se veut unique
de par le brassage qu’elle
propose entre les habitudes
alimentaires bretonnes et
ivoiriennes.
Degui Bahi et Gbongbadjé
Akadji sont deux personnes
que rien ne liait à
priori. Tous deux diplômés
en commerce, ils ont évolué
dans des univers différents
(automobile et immobilier
pour le premier et marketing
et banque pour le second),
avant de se retrouver
autour de ce projet, qu’ils
entendent porter le plus loin
possible. Avec Marin, ils
se sont donnés pour pari
de démocratiser la crêpe
et d’en faire un produit de
consommation populaire,
en développant autour de
leur enseigne des valeurs
familiales, reflétant par la
même occasion les signes
extérieurs de la civilisation
ivoirienne. La technique est
simple, faire des crêpes à
base de mets locaux, tels
que l’alloco, par exemple.
Et même s’ils ont ouvert
leur première boutique
dans un quartier huppé de
la capitale, ils n’entendent
pas s’arrêter là. « Nous
voulons devenir une franchise
et être les leaders de la
crêpe en Afrique de l’Ouest
», déclarent-ils, confiants.
Une volonté qui devrait se
manifester par l’ouverture
incessante d’autres points
de vente ailleurs à Abidjan, à
travers notamment une collaboration avec de grandes
enseignes qui opère des
centres commerciaux, pour
ensuite tabler sur l’internationalisation
de l’enseigne
en Afrique de l’Ouest, dès
l’année prochaine. En attendant
d’atteindre la vitesse de
croisière, Degui et Akadji, 37
et 27 ans respectivement,
attendent déjà les Abidjanais
pour y déguster des crêpes,
galettes, gaufres et autres
glaces faites Marin.

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 13/12/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Pacte mondial sur la migration, et après ?

Le Pacte mondial sur la migration des Nations unies, qui a soulevé les critiques des nationalistes et des partisans de la fermeture des frontières, a été formellement appro...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité