Agrobusiness : Un triangle économique voit le jour

« Triangle sénoufo » pour le volet social, « Triangle du balafon » au niveau culturel ou encore « Triangle d’or », car riche en potentialités agricoles et minières à valoriser en mutualisant les ressources pour créer les infrastructures nécessaires et attirer les investissements. Les régions de Sikasso au Mali, Bobo Dioulasso au Burkina et Korhogo en Côte d’Ivoire (SKBO) sont désormais liées économiquement. Le pas a été franchi lundi à Sikasso avec le lancement de la Zone économique spéciale (ZES) par les Premiers ministres Amadou Gon Coulibaly de Côte d'Ivoire, Paul Kaba Thiéba du Burkina et Soumeylou Boubèye Maiga du Mali. Ce projet novateur veut abolir les frontières pour créer de la valeur, mieux intégrer les trois régions aux chaînes de valeur mondiales et accélérer le développement économique. La déclaration d’engagement signée entre les représentants de ces trois pays rappelle que leurs localités frontalières entretiennent depuis longtemps des dynamiques d'échanges et de développement autonome sûr et économique. Ces différentes villes regorgent d'un potentiel en ressources naturelles peu exploité et disposent de certains facteurs de production (l’électricité, les pistes rurales, les routes nationales, les aéroports), favorisant la concentration d'entreprises dans les domaines de l'agro-industrie et de la logistique et pour le développement de chaînes de valeurs dans les filières disposant d'avantages comparatifs. Des atouts qui devraient attirer les investissements étrangers, créer des emplois, notamment pour les jeunes et les femmes, accroître l’accès à la technologie et améliorer les conditions de vie des populations.

Satou DAHOUE

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 18/10/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité