Climat : Les pays membres s’engagent

Les pays membres consentent une contribution de 10% en termes de contrepartie au financement du PPCI.

La Première conférence des chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres de la commission climat pour la région du sahel s'est tenue le lundi 25 février 2019 à Niamey (Niger). Une rencontre précédée par la quatrième réunion du groupe de travail conjoint, (GTC) des experts et la troisième réunion des ministres en charge de l'environnement des pays membres de cette de la commission tenue respectivement les 22 et 23 février 2019 à Niamey (République du Niger). Plusieurs textes ont été adoptés. Il s’agit du plan d'investissement climat pour la région du sahel (PIC-RS) sur la période 2019-2030 et son programme régional prioritaire (PRP), du rapport de la 3ème réunion des ministres en charge de l'environnement des pays membres de la commission climat pour la région du sahel. Les experts ont également adopté un programme régional prioritaire pour catalyser les investissements climat dans la région du sahel pour la période 2020-2025 d’un coût de 1,32 milliard de dollar US et sera mise en œuvre immédiatement. Le coût global du dispositif institutionnel de mise en œuvre du PIC-RS est estimé à 392,709 milliards de dollars.

Au titre des questions diverses, les chefs d'Etat et de gouvernement ont donné mandat au Président de la commission, de décider de la date et du lieu de la prochaine conférence des chefs d'Etat et de gouvernement. Ils ont aussi instruit les ministres en charge de l'environnement en rapport avec ceux en charge des affaires étrangères de prendre toutes les dispositions nécessaires. Ces opérations visent à la préparation d'un projet d'acte constitutif de la commission climat pour la région du Sahel à soumettre à une prochaine rencontre des chefs d'Etat et de gouvernement pour endossement, l'opérationnalisation du dispositif de suivi et de gouvernance de la mise en œuvre du PIC-RS et de son PRP.

En outre, les participants ont décidé de la contribution des pays membres à hauteur de 10% en termes de contrepartie au financement du PPCI, de la création d’un secrétariat permanent basé à Niamey devant coordonner la mise en œuvre des projets en relation avec toutes les parties prenantes.

Mandat a été donné au Niger, au Burkina Faso, au Mali et au GTC, avec l'appui du Royaume du Maroc de mettre en place un cadre transitoire. Ce cadre transitoire doit se pencher sur la préparation des textes réglementaires relatifs au Secrétariat Permanent.

Ils ont par ailleurs salué l'initiative du secrétaire général des Nations unies pour l'organisation d'un prochain sommet de l'ONU sur le climat, prévu en Septembre 2019

 

 

 

 

 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 21/03/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle « Génération sacrifiée » ?

Dans les premières heures du multipartisme, l’école avait été utilisée afin de maintenir la pression sur les dirigeants. Les élèves et étu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye