Jean-Claude Brou nouvelle cheville ouvrière de la CEDEAO

Jean Claude Brou pourra t-Il impacter positivement la CEDEAO?

Le 4 mars 2018, Jean-Claude Brou succédera au Béninois Marcel De Souza comme Président de la Commission de la CEDEAO. Cette decision, qui émane du dernier sommet de l’organisation à Abuja, est une première, et une belle victoire pour la diplomatie ivoirienne.

À la tête du ministère du Tourisme en 2012 et de celui des Mines depuis 2013, le Docteur Jean-Claude Kassi Brou est un pur produit du monde de la finance internationale. Une sphère qui lui a ouvert les bras et où il a exercé au plus haut niveau, au Fonds monétaire international (FMI), à la Banque mondiale et à la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Techocrate Titulaire d’un Doctorat de l’Université de Cincinnati, aux USA, cet économiste de formation à pris ses marques au FMI dès 1982. Il exercera d’abord comme économiste puis comme économiste principal en Guinée Bissau, au Togo, au Cap vert et au Sénégal, où il sera Représentant résident du FMI durant deux ans (1990 et 1991).

En Côte d’Ivoire, Jean-Claude Brou occupera les fonctions de Conseiller économique et financier des Premiers ministres Alassane Ouattara et Daniel Kablan Duncan entre 1991 et 1995, avant d’être nommé Directeur de cabinet de la Primature et Président de Commission Nationale des investissements. Il y mènera une ambitieuse réforme de privatisation de 70 entreprises publiques. Sous le règne de ce presque inconnu du grand public, jusqu’à ce qu’il soit nommé ministre en 2012, seront entreprises plusieurs réformes au ministère des Mines, avec la délivrance de plusieurs permis et autorisations de recherches. Mais il peinera à éradiquer l’orpaillage clandestin, qui gangrène le secteur, plusieurs missions punitives lancées sous sa houlette n’ayant pas connu l’effet escompté. 

La Présidence de la Commission de la CEDEAO, dont il vient d’hériter à 64 ans, devait en principe revenir au Cap Vert, mais « le pays n'est pas à jour de ses cotisations et Alassane Ouattara a su habilement exploiter cette situation pour pousser son candidat », révèle un responsable ouest africain. Une première pour la Côte d’Ivoire, qui marque ainsi de son empreinte les institutions sous-régionales.

Malick SANGARÉ

 
 
 
 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 19/04/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Libérez la parole !

Libérez la parole ! La parole libère, dit l’adage, et, de plus en plus, les Ivoiriens la demandent. Non pas seulement sur les réseaux sociaux ou dans les bureaux et ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité