Promouvoir l’innovation dans les entreprises ivoiriennes : L’affaire de tous

Professeur à HEC Paris Directeur du bureau HEC Océan Indien, Afrique australe et oriental.

La promotion de l’innovation est affichée comme un enjeu national. En 2016, le Fonds Ivoirien de l’Innovation (FII) a été lancé afin de renforcer les infrastructures pour l’innovation et soutenir les entreprises récemment créées, notamment dans le secteur technologique. En début d’année, un « Fonds Compétitif pour l’Innovation Agricole Durable » (FCIAD) a été mis en place avec comme objectif d’apporter un soutien aux projets agricoles innovants.Ces mesures font partie d’une politique volontariste du gouvernement, désireux de renforcer encore la compétitivité des entreprises, et particulièrement des PME, en leur permettant d’être plus innovantes.                      
Mais au-delà de systèmes incitatifs et de soutien, l’innovation relève aussi de la responsabilité des entreprises elles-mêmes. L’un des objectifs des programmes de formation que HEC réalise en Côte d’Ivoire, notamment le CESA et l’Executive Mastère Management d’une Unité Stratégique, est précisément de renforcer la capacité des dirigeants et managers à promouvoir l’innovation. Et elle ne ne se limite pas à la R&D dans les entreprises technologiques. L’innovation concerne toutes les fonctions et tous les secteurs d’activité.                   L’innovation doit ainsi être l’affaire de tous. Un ouvrier sur un site de production est souvent le mieux placé pour voir comment modifier un processus. Encore faut-il qu’il y soit incité par sa hiérarchie. C’est la logique même du Kaizen où chacun est invité à faire part des problèmes rencontrés et des solutions innovantes adoptées.                          
À côté de ces innovations d’amélioration, il existe également des innovations stratégiques. Dans ce cas, c’est le business model même de l’entreprise qui se trouvé modifié. On peut citer plusieurs exemples :  l’adoption d’une stratégie low-cost (e.g. trans
port aérien, hôtellerie, etc.), la substitution de la vente du bien par celle de la vente de l’usage du bien (e.g. location de tout type de matériel ou d’équipement), ou encore de la désintermédiation (e.g. en Côte d’Ivoire, un site comme Jumia. ci est un substitut aux boutiques physiques).                          

 Nous l’avons rappelé, l’innovation concerne potentiellement tous les salariés. Mais avec la pratique de l’open innovation, il est possiblede s’affranchir des frontières de l’entreprise. Des sites de crowdsourcing, comme innocentive.com, permettent de mobiliser une communauté d’internautes dans la recherche de solutions innovantes !


Bertrand MOINGEON

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel