Bourse : Premier test réussi pour Ecobank CI

Cette entrée en fanfare de Ecobank Côte d’Ivoire à la BRVM, témoigne de sa bonne santé financière.

Après Ecobank Ghana et Ecobank Nigeria, Ecobank Côte d’Ivoire est la troisième filiale du groupe bancaire ouest-africain du même nom à s’introduire en bourse. Cela intervient après un peu plus de 10 ans d’activité en Côte d’Ivoire.

La première cotation d’Ecobank Côte d’Ivoire à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) s’est déroulée le 12 décembre à Abidjan, sous les yeux de plusieurs acteurs du marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).  Et pour cause, cette opération marque l’ancrage local du Groupe auprès de ses actionnaires de la sous-région.

Bonnes perspectives Avec 220 milliards de francs CFA de capitalisation boursière à l’introduction, Ecobank Côte d’Ivoire devient la 6ème capitalisation de la BRVM, la 12ème banque cotée et la 5ème à entrer à la BRVM depuis 2015.  Cette « valeur sûre et fiable », selon son Directeur général Charles Daboiko, s’est vue auréolé d’un A+ à long terme, perspective positive, par l’agence de notation Bloomfield Investment. L’établissement peut se vanter d’avoir engrangé fin 2016 un bénéfice net de 21,9 milliards de FCFA, avec une année 2017 encore plus prometteuse. Une entrée qui boucle un processus débuté le 26 avril dernier, lorsque l’Assemblée générale extraordinaire approuvait le projet d’offre publique de vente suivie de l’introduction en bourse. Charles Daboiko a insisté sur le fait que « l’introduction en bourse aidera à élargir notre actionnariat à de nouveaux investisseurs désireux de faire fructifier leur épargne ». L’offre publique de vente d’actions nouvelles, lancée fin septembre 2017 et clôturée 24h après par anticipation, a permis à la banque de lever 45 milliards de francs CFA sur les 107 milliards qu’offrait le marché. « Avec la cotation d’Ecobank Côte d’Ivoire, nous atteindrons les 45 sociétés cotées, soit 5 nouvelles admissions en 2 ans. On l’a rêvé, on y a cru, on y est arrivé. La BRVM peut aussi désormais se targuer d’aligner 3 séries de 15 titres », s’est réjoui le Directeur général de la BRVM, Edoh Kossi Amenounve. Une situation qui lui permet de consolider sa place de 6ème bourse en Afrique en termes de capitalisation, avec une performance d’une moyenne de deux sociétés cotées par an, au-dessus de la moyenne africaine de 1,5 société au cours des cinq dernières années.  Le 19 décembre la BRVM compte concrétiser une évolution structurelle majeure de son système financier, le lancement officiel de son 3ème compartiment, dédié aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) et aux entreprises à fort potentiel de croissance.

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 18/01/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

La saison des tangos …

Ils ont tous baissé le ton d’un cran, sans que cela ne soit synonyme d’un abandon des ambitions à quelque deux petites années de l’échéance de 2020...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité