Sous-sol : La production en hausse

Misant sur son sous-sol, la Côte d’Ivoire tient à diversifier ses ressources, étant un pays qui doit l’essentiel de ses revenus à l’agriculture. De 2009 à 2018, le secteur minier a connu une hausse de plus de 275%.

Sous le joug des trafics illégaux et illicites entre 2000 et 2010, du fait de la crise, les ressources du sous-sol sont repassées peu à peu sous le contrôle des autorités étatiques. La traque des exploitants clandestins entre 2012 et 2015, même si elle n’a pas mis fin entièrement à leur existence, a réduit considérablement leur rôle dans l’exploitation minière.

Embellie La production industrielle et semi industrielle d’or est passée de 7 tonnes en 2009 à 25,395 tonnes fin 2017, soit une hausse de 262%. Selon les services du Vice-président ivoirien Daniel Kablan Duncan, qui révèlent cette information, fin 2018 l’on pourrait atteindre la barre de 35 tonnes, soit une hausse de plus de 275 % en 9 ans de reprise en main du secteur. Au cours de l'année 2017, 29 nouveaux permis de recherche minière ont été accordés, portant à 164 le nombre total de recherches minières en cours de validité. Un chiffre qui devrait être revu à la hausse pour l’année 2018 avec en tête l'or, la substance la plus présente avec 138 permis de recherche en cours de validité, donc plus de 84% du total. Une embellie qui repose sur une amélioration du cadre juridique du secteur, avec le nouveau Code minier adopté en mars 2014 et suivi de la délivrance de plusieurs permis de recherches et d’exploitations. Priorité dans l’agenda politique de plusieurs pays africains, cette réforme constitue un levier stratégique d’amélioration de la situation économique, sociale et environnementale. « Les choses ne sont pas terminées, puisque l’objectif, c’est d’atteindre entre 2020 et 2025 50 tonnes d’or » confiait le Vice-président Daniel Kablan Duncan, qui s’exprimait lors de l’ouverture de la deuxième édition du Forum et exposition de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) sur les mines et le pétrole, le 10 décembre à Abidjan. À l’en croire, la production de manganèse est passée de 207 000 tonnes en 2016 à 510 000 tonnes fin 2017, soit une hausse de 146%, et devrait se chiffrer à près de 700 000 tonnes fin 2018.

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 21/03/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle « Génération sacrifiée » ?

Dans les premières heures du multipartisme, l’école avait été utilisée afin de maintenir la pression sur les dirigeants. Les élèves et étu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye