Transport : Le syndicat BEAT-CI dénonce de 2 milliards de pertes

« Au moins 2 milliards de francs CFA tombent chaque année dans les poches des gnambros », accuse le président du syndicat Bienêtre des employés et auxiliaires du transport en Côte d’Ivoire (BEATCI), Lanciné Konaté, pour qui la non application des lois Spar les autorités gouvernementales dans le secteur du transport, a occasionné la multiplication de bandes de voyous et de bandits qui rançonnent les chauffeurs à chaque chargement de clients. « Le racket par la violence rapporte chaque jour un minimum de 20 millions de francs CFA aux gnambros », ajoute-t-il. Le PCA de BEAT-CI insiste sur les projets gouvernementaux « oubliés » pour mettre fin à ce racket. Il s’agit notamment du renouvellement du parc automobile et de la création d’une nouvelle gare routière.

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 26/11/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Le « New deal »

Le « New deal »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a une nouvelle fois plaidé mardi pour un « New deal » au niveau international et un nouveau co...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité