O’plérou Grebet, le businessman des smileys

Pour un graphiste, le monde du digital est une source d’inspiration. Un terrain de jeu et de travail sur lequel le jeune O’plérou Grebet a tracé sa voie en se lançant dans l’entreprenariat des smileys typiquement ivoiriens, qui séduisent déjà de nombreux internautes.

L’aventure est partie d’un défi personnel que le jeune graphiste de 21 ans s’est lancé en début d’année 2018 et qui consistait à créer un smiley (ou émoticône, ces figurines représentants des émotions ou expressions humaines très utilisées sur les réseaux sociaux) chaque jour de l’année et à le diffuser en ligne pour apporter une touche locale à un univers dominé par des créations venues d’ailleurs. Ce qui était pour lui un jeu va très vite prendre de l’ampleur. « Je savais que cela plairait, mais pas à ce point-là », avoue-t-il, timide et amusé. Le concept « Zouzoukwa », tiré de la langue vernaculaire bété, qui signifie « image », va séduire les internautes ivoiriens et au-delà. Ses créations rencontrent un franc succès et font le tour de la blogosphère. Dans la foulée, O’plérou remporte en mars 2018 le prix Jeunes Talents aux Africa Digital Communication Days (Adicom Days) et est sollicité par la chaine cryptée Canal Plus, qui utilisera certaines de ses émoticônes pour ses capsules sur les réseaux sociaux durant la dernière Coupe du monde de football en Russie.  

En seulement quelques mois d’activité, cet homme d’affaires en devenir voit loin.  Après une collaboration fructueuse avec une marque ivoirienne de vêtements et d’accessoires qui a repris ses créations sur ses produits, O’plérou réfléchit désormais aux différentes formes de déclinaison de son concept. L’infographe pense à faire des « goodies, des livres ou des exposés dans un open space », afin que le grand public découvre son travail. Son rêve ultime est cependant de « créer une application grâce à laquelle les Zouzoukwas pourront être utilisées par tous et même être directement intégrées aux téléphones et disponibles sur les applications connues comme Facebook, WhatsApp et les autres ».

Malick SANGARÉ

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 15/10/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité