Business : les entreprises se bousculent aux portes dAbidjan | Journal d'Abidjan

Business : les entreprises se bousculent aux portes dAbidjan

mi parcourt de 2018, le Centre de promotion des investissements en Cte dIvoire (Cepici) estime que le climat daffaire samliore avec des bonds qualitatif pour plusieurs secteurs dactivits.

Le directeur général du Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (Cepici) Essis Esmel Emmanuel peut se frotter les mains. Le désormais secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre, chargé de la Promotion de l’Investissement Privé, qui faisant son bilan à la tête de cette institution le 10 juillet a indiqué que « de janvier à juin 2018, 7 423 sociétés ont été créées contre 6 267 en 2017, soit 67 sociétés créées par jour en 2018 contre 56 en 2017 ».

Au vert   Sur la même période, se sont 121 sociétés qui ont été agréées contre 92 dans la même période en 2017. Le volume des investissements est ainsi passé dans le même temps de 199,5 milliards de francs CFA en 2017 à 351,5 milliards en 2018. Quant aux emplois, ils sont passés de 2 201 en 2017 à 3 835 en 2018 soit une évolution de 74%. Cette embellie qui se chiffre à 351 milliards de francs CFA investis  est porté à hauteur de 26% par l’agro-industrie, 22% par l’énergie, le bâtiment et Travaux Publics(BTP) 15%, le transport 15%, l’hôtellerie 6%, l’industrie extractive 5%, l’ éducation/formation 4%  et les autres activités 7% . « Ces investissements sont venus de 11% du Togo, 9% du Portugal, 9% de la France, 5% de la Turquie, 4% du Maroc, 4% du Suisse, 36% de la Côte d’Ivoire et 22% autres pays » explique le directeur du CEPICI qui précise que pour le Doing business, classée 177èmeen 2013, la Côte d’Ivoire occupe la 139è place en 2018  soit un bond de 38 places. Une chose qui s’explique par le fait que le programme Doing business a permis depuis 2012 de réaliser plus de 60 réformes pour le développement du secteur privé. À cet effet, 9 mesures ont été faites. Ce sont entre autres la création d’entreprises, l’octroi de permis de construire, le transfert de propriété, l’obtention de prêts, le paiement des impôts et taxes et l’exécution des contrats. Des reformes qui devraient permettre à l’avenir de hisser la Côte d’Ivoire dans le Top 50 des meilleures économies mondiales à l’horizon 2020 et cela devra passer par la dématérialisation des procédures des documents administratifs. En termes de perspectives, le Cepici envisage soutenir l’industrialisation par le développement des infrastructures et les services ; créer un centre d’encadrement et d’accompagnement de toutes les initiatives innovantes, entrepreneuriales et scientifiques.

Ouakaltio OUATTARA

LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 13/09/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle gnration

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité