Économie mobile : L’Afrique de l’Ouest se mobilise

Alors que le nombre d'utilisateurs d'Internet mobile en Afrique de l'Ouest est en augmentation constante, les trois quarts de la population ne sont pas connectés. Plus cette exclusion persistera, plus les personnes (et les régions) mettront de temps à rattraper leur retard. L'exclusion numérique peut donc rapidement entraîner une exclusion économique.

Fin 2018, l’Afrique de l’Ouest comptait 185 millions d’abonnés uniques, soit une augmentation de près de 10 millions par rapport à l’année précédente. Réunis à Abidjan les 16 et 17 avril,  dans le cadre du forum « Mobile 360 Series » - Afrique de l'Ouest 2019 organisé par l’Association mondiale des principaux acteurs de la téléphonie mobile (GSMA), des dirigeants locaux et internationaux de la politique, de la réglementation et de l'industrie mobile de haut niveau de toute l'Afrique de l'Ouest ont discuté des systèmes réglementaires qui peuvent encourager l’investissement, l'innovation et l'inclusion numérique dans les États membres de la CEDEAO.

Favoriser la croissance En 2018, les technologies et les services mobiles ont généré une valeur économique de 52 milliards de dollars (8,7% du PIB) en Afrique de l’Ouest. Selon les prévisions de la GSMA, qui collabore activement avec les gouvernements et les organismes de réglementation du monde entier pour définir des politiques et des actions visant à assurer l'avenir numérique, ce chiffre atteindra 70 milliards de dollars (9,5% du PIB) d’ici 2023. C’est pourquoi les acteurs du secteur ont décidé d'attaquer et de réduire l'exclusion numérique, ce qui nécessite un investissement important. Les personnes non connectées vivant généralement dans des zones rurales, où les coûts d'acquisition sont élevés, la mise en place d'un réseau pour les fournisseurs de services représente un défi de taille. En supprimant les obstacles inutiles qui peuvent résider dans les cadres réglementaires, les gouvernements peuvent permettre aux fournisseurs de services d'investir davantage, élargissant la connectivité et favorisant l'inclusion numérique dans les États membres de la CEDEAO. L’un des piliers de cette nouvelle politique réside, selon les experts, dans la lutte contre les vols des terminaux mobiles, afin de protéger les données personnelles des utilisateurs. Il s’agira pour les opérateurs mobiles de rendre inutilisable tout terminal déclaré volé. « La Côte d’Ivoire sera le premier pays en Afrique de l’Ouest à bénéficier de cette technologie et les opérateurs de téléphonie mobile auront l’obligation de fournir ce service à chacun de leurs clients, afin de réduire les vols de téléphones », selon le ministre ivoirien de l’Économie numérique, Claude Isaac Dé. 

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 22/10/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

522 Origin Connection Time-out

522 Origin Connection Time-out


cloudflare-nginx