La Côte d’Ivoire veut briller dans l’énergie solaire

La centrale solaire de Korogho devrait pouvoir être livrée à la fin 2018.

Devenir un hub énergétique nécessite de gros investissements et en la matière, la Côte d’Ivoire ne veut pas rater le rendez-vous de 2020. Le pays prévoit à cet effet la construction d’une centrale solaire de 25 mégawatts dans le nord du pays afin de renforcer son dispositif électrique.

L’annonce a été faite par le porte-parole du gouvernement, le ministre Bruno Koné, le mercredi 24 mai à la suite du Conseil des ministres. La Côte d’Ivoire envisage de construire une centrale solaire de 25 mégawatts (MW) dans le nord du pays, précisément à Korhogo, afin de renforcer son dispositif électrique avec des énergies renouvelables.

Premier pas Approuvée en Conseil des ministres, la centrale photovoltaïque sera opérée par la firme marocaine Nowa Power, via sa filiale locale Korhogo solaire, pour une valeur de 23,6 milliards de francs CFA et devrait être opérationnelle d’ici la fin 2018. « La réalisation de cette installation améliorera l’équilibre du mix énergétique, ce qui nécessite une intégration de plus en plus forte des énergies renouvelables », a précisé Bruno Koné. La production annuelle attendue de la centrale photovoltaïque est de 41 481 megawatts par an (MWh/an) avec un rendement spécifique de 1 662 kilowatts par an (KWh/an) pour un ratio de performance de 80,6%. Il s’agit là de la première centrale solaire en Côte d’Ivoire, dont l’approvisionnement en énergie électrique dépend principalement des centrales thermiques au gaz et au pétrole. Les autorités envisagent de porter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique à 16% à l’horizon 2030 et travaillent dans le même temps à porter la capacité de production énergétique du pays, actuellement d’environ 2 000 MW, à 4 000 MW à l’horizon 2020.

Le contrat de concession avait été signé au mois de novembre 2016 à Marrakech, en marge de la COP22, entre le ministre ivoirien du Pétrole et de l’Énergie d’alors, Adama Toungara, et le directeur général du consortium maroco-ivoirien, Korhogo Solaire, Mohamed Habbal. Cette convention signée pour 25 ans concède à Nova Power, via sa filiale ivoirienne, la prise en charge de la conception du financement, de la construction, de l'exploitation, de l’entretien et le transfert de propriété de cette centrale solaire. L’opérateur devra également financer et réaliser les infrastructures de transport associées pour la connexion au réseau national au nom et pour le compte de l’État ivoirien.

 

Ouakaltio OUATTARA

 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/02/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Ecouter la voix du peuple !

Sous la pression des acteurs économiques, le gouvernement ivoirien a décidé d’abandonner certaines dispositions décriées de la Loi de finances adopté...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité