SODECI : croissance et investissements

De la SODECI, les ivoiriens attendent les retombées des investissements.

Voir des Abidjanais transporter de l’eau dans des bidons de 20 litres est devenu anodin. Pourtant, l’État poursuit ses investissements dans le secteur, et la Sodeci se porte de mieux en mieux.

Le besoin en eau potable à Abidjan est estimé à 150 000 m3 d’eau par jour. Et, l’inauguration, le 31 octobre, d’une usine de production d’eau de 5 000 m3 à Yopougon par les Premiers ministres ivoirien et français, Daniel Kablan Duncan et Ma- nuel Valls, devrait contribuer à satisfaire une partie des Abidjanais.

Croissance

Des investissements qui doivent se poursuivre, d’autant plus que le chiffre d’affaires de la Société de distribution d’eau en Côte d’Ivoire (Sodeci) pour le second trimestre 2016 a atteint 43 milliards de francs CFA. Une croissance de plus de 10%, par rapport à 2015, qui s’explique par la hausse du nombre de clients et des volumes produits, notamment dans les segments eau et assainissement. Quant au résultat d’exploitation de cette société détenue à 46% par le groupe français Era- nove, il est de 1,3 milliard de franc CFA, soit, une baisse de 40%. Néanmoins, souligne l’agence Ecofin, l’amélioration des revenus du segment eau potable s’est traduite par une prise en charge plus efficace des frais financiers qui y sont rattachés. « Dans ce contexte, le résultat fi- nancier se bonifie de 184,6%. Il affiche une situation positive de 310 millions de francs CFA, contre un déficit de 366 millions en 2015. En raison de l’inadéquation entre les tarifs de vente et les coûts de production de l’eau, cette évolution est perçue comme un indicateur positif », explique cette agence. Mais, toujours selon cette source, les hausses des charges de personnel et des dotations aux amortissements et provisions ont plombé les bonnes performances de vente de la Sodeci au cours du premier semestre 2016. À la clôture du marché de la BRVM, le vendredi 28 octobre, l’action Sodeci a connu une légère hausse de 0,8%. Une progression qui ne peut nullement cacher une perte de valeur de 27,8% depuis le début de l’année 2016. Par ailleurs, l’entreprise qui cumule une dette de plus de 33 milliards, devra améliorer sa capacité à générer de la trésorerie et mieux maitriser ses couts de production annuelle.

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 21/03/2019
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle « Génération sacrifiée » ?

Dans les premières heures du multipartisme, l’école avait été utilisée afin de maintenir la pression sur les dirigeants. Les élèves et étu...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink panel bypass shell wso shell evden-eve-nakliyat hacklink satış hacklink paykasa hacklink hacklink satış hacklink panel hacklink al hacklink satis hacklink hacklink Google film izle porno porno izle porno seyret seks hikayeleri evden eve nakliyat istanbul evden eve nakliyat nakliyat nakliye