Riz : vers un surcroît des exportations en 2019

En baisse sur l’année 2018, les importations de riz en Côte d’Ivoire et en Afrique de l’ouest, pourraient connaitre une hausse. Elles avaient baissé de 4, 7 % en 2018 et se chiffraient à 16, 3 millions de tonnes. La courbe, selon les prévisions de l’organisation mondiale pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), devrait aller dans le sens de la croissance et s’accélérer dans les prochains mois avec une hausse anticipée de 8,6% sur l’année 2019 à 17,7 millions de tonnes. En cause, une production qui progresse moins vite que l’année précédente. Cette croissance est plus visible au Nigéria, au Sénégal et dans une faible proportionnalité en Côte d’Ivoire. Au Nigeria, les importations de riz devraient grimper de 20% en 2019, soit 500 000 tonnes de plus alors même que la production de riz a progressé de 100 000 tonnes en 2018. Dans le cas du Sénégal, les importations bondiraient de 15%, parce que la production de riz de la vallée du fleuve Sénégal est moins bonne. Quant à la Côte d’Ivoire les importations augmenteraient d’environ 8% par ce que la production a légèrement stagné en 2018 et ne devrait pas rebondir tout au long de l’année 2019. La FAO anticipe une baisse de 100 000 tonnes de la production. Selon cet organisme, la seule option pour répondre à l’augmentation rapide de la demande de consommation de riz en Afrique, estimée à environ 5,5% par an est de réduire les factures d’importation de riz, de maintenir des niveaux plus élevés de production de riz et de productivité.

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 20/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité