Antoinette Kouadio : Holly Honey  pour valoriser l’apiculture

Professeur d’allemand à la retraite, Antoinette Kouadio était loin de s’imaginer qu’elle s’intéresserait un jour aux abeilles. Pourtant, lors d’une visite anodine dans la ferme apicole d’un ami, son amour pour l’apiculture va naître. Elle découvre que les pratiques de récolte menacent la pérennité de cette filière et décide de faire changer les choses.

La retraite n’a jamais été un frein à l’entreprenariat et Antoinette Kouadio l’a vite compris. Contre toute attente, cette enseignante de langue allemande retraitée a choisi de s’intéresser à l’activité mellifère, alors que rien ne la prédestinait à ce qu’elle noue un amour avec les abeilles. N’ayant aucune connaissance de l’apicole, Antoinette Kouadio prend la résolution d’aller se former en Alsace (France). De retour au pays, elle fonde une coopérative qui se donne pour mission d’inculquer les bonnes pratiques apicoles aux acteurs.

Détermination Dans un premier temps, elle fait le tour des localités du centre de la Côte d’Ivoire, notamment Yamoussoukro, Bocanda, Dimbokro, Bouaflé, etc., où elle les recrute, les forme et les équipe en ruches et autres matériels modernes d’apiculture. Finalement, en 2008, Mme Kouadio va fonder son entreprise, Holly Honey, qui compte plus d’une cinquantaine d’apiculteurs en 2020. Ce nom sera la marque sous laquelle les produits issus de la coopérative seront commercialisés dans les grandes surfaces et supermarchés du pays. Misant surtout sur la qualité, la société propose deux types de miels,  à les miels monofloraux d’acacia, de caféier, d’anacardier et d’oranger et le miel polyfloral (nature) 100%. Une exigence qui va permettre à Holly Honey d’être certifiée en 2010 Miel qualité A par Fairtrade. L’entreprise souhaite également valoriser les produits dérivés du miel, comme le pollen, la gelée royale, la cire et la propolis. Membre de la communauté EntrAfrica depuis 2019, regroupement initié par la ESPartners, Antoinette Kouadio acquiert des outils pour la promotion de ses activités et veut aujourd’hui développer son entreprise sur deux axes, la formation et le développement des produits et l’ouverture d’une école pour initier les plus jeunes à l’apiculture. Elle souhaite augmenter sa production jusqu’à 100 tonnes d’ici 2023.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 17/09/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité