Ouverture à Abidjan de la 5ème édition du Forum sur le Financement du Développement

La 5e édition du Forum sur le Financement du Développement (DFF) s’est ouverte ce mardi 1er octobre sous la présidence du chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara. Organisé par le Groupe de la Banque mondiale, cette rencontre se tiendra sur deux jours.

 

 

« Comment accroître les investissements privés dans les secteurs à fort potentiel – notamment l’agroalimentaire, les transports, la logistique et les infrastructures numériques – dans les pays du Sahel et à travers l’espace de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA). » Telle est la problématique qui réunit du 1 au 2 octobre, des décideurs politiques et des acteurs du secteur privé et public de plusieurs pays.

 

A l’ouverture de cette rencontre, le Vice-président de la Banque Mondiale Akihiko Nishio a indiqué que durant ces deux jours, les parties prenantes discuteront sur le rôle que chacun d’entre eux devra jouer afin d’impacter durablement sur le développement. Consciente de l’apport de sa structure dans le développement de l’Afrique de l’ouest et du sahel, il a indiqué que la Banque Mondiale à travers son institution, l’Association Internationale de Développement (IDA), structure axée sur l’octroi de fonds aux pays les plus pauvres du monde pour financer leur développement, a augmenté son aide, sous la forme de financements. En termes quantitatifs, plus de 45 milliards de dollars de prêts au titre d’activités de développement à l’échelle mondiale, dont près de 30 milliards en Afrique ont été engagé. Aussi, L’IDA est en passe d’accorder 45 milliards de dollars à l’Afrique d’ici à la fin du cycle de trois ans d’IDA-18, qui se termine en juin 2020. En ce qui concerne les pays du Sahel, les engagements de l’IDA ont atteint 3,7 milliards de dollars durant les deux premières années d’IDA-18, soit plus du double du montant enregistré durant la même période du cycle IDA-17 (1,8 milliard de dollars).

 

Pour ce qui de l’agriculture, il a rappelé que l’agriculture est un secteur qui représente 35 % du PIB de la région et 60 % de la main-d’œuvre active. Pour ce faire, les pouvoirs publics et le secteur privé doivent collaborer pour permettre aux agriculteurs et aux producteurs de denrées alimentaires de disposer de meilleurs débouchés. La création de chaînes de valeur agricoles dynamiques et concurrentielles — production, transformation et distribution- est un moyen essentiel de créer des emplois et de relever les revenus.

 

Le transport, selon certaines estimations, près d’un demi-milliard de personnes devrait venir gonfler la population des métropoles africaines à l’horizon 2030. De ce fait, l’accès aux transports devient une composante cruciale de la transformation sociale et économique de l’Afrique. Dans ce sens, des services rapides par autobus, et l’introduction de nouvelles technologies telles que la billetterie électronique doit être créés.

 

Enfin, il a indiqué que le développement numérique a la capacité de modifier la trajectoire de la région. Une transition rapide vers l’économie numérique est susceptible de stimuler la productivité et le potentiel de croissance des économies africaines et de créer des possibilités d’emploi.

 

 Pour sa part, le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara a indiqué que les pays africains, devront, se focaliser sur 4 priorités pour financer durablement leur développement. Il s’agit de l'accélération de la mobilisation des ressources intérieures, de l'amélioration du climat des affaires afin d’attirer les investissements privés nationaux et internationaux, du développement d'un secteur financier solide et diversifié et de l'accroissement du taux de l'épargne intérieure tant privée que publique et enfin, de la mobilisation des capitaux institutionnels. Pour rappel, le DFF est une rencontre interactive, qui associe séances plénières et ateliers thématiques débouchant sur des propositions de plans d’actions.

 

Marie Brigitte

 

 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 19/03/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par KODHO

Le monde s’effondre

La maladie à virus Covid 19 a réussi en moins de 4 mois à paralyser le monde entier. Elle est parvenue à rappeler aux hommes leurs limites dans leur capacité à...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité