Transports terrestre : un système bientôt mis en place pour une meilleure immatriculation des motos

Quipux Afrique, opérateur du centre de gestion intégrée(CGI) et la société ivoirienne de contrôle technique automobile(SICTA) ont décidé le jeudi 11octobre 2019 lors d'un séminaire à aider le ministère des transports dans le cadre du projet d'immatriculation des motos, tricycles et autres quadricycles.

Cet atelier de travail qui s’est étendu sur deux jours, avait pour thème : la mise en œuvre du système de gestion intégrée de l'immatriculation des motos « SYGIMOTO ». Incluant un système d’information ainsi que l'ensemble des procédures liées à l'immatriculation des motos, à l'intégration du SYGIMOTO au système d'informations des douanes ainsi qu'à la mutualisation des plateformes du CGI et de la SICTA pour la délivrance des cartes grise et des certificats de visite technique aux acheteurs finaux et aux distributeurs.

« Des engins circulant sur le territoire national ne sont pas immatriculés. Des statistiques annuelles 2018 démontrent que sur 300 000 motos qui s'acquittent de la vignette, seulement 38 718 sont immatriculées. Ces engins sont utilisés pour certains dans le transport de personnes et de marchandises tandis que d'autres s’en servent dans des actes de grand banditisme sans que les propriétaires ne puissent être inquiété parce qu’ils ne sont pas identifiés » a expliqué le ministère des transports

Selon Ibrahim Koné, directeur général de quipux Afrique « il était important que nous puissions organiser cet atelier qui  réunir toutes les parties prenantes et les intervenants dans le processus d'importation d'immatriculation et de commercialisation de ces enjeux afin de proposer au gouvernement une solution intégrée » a-t-il indiqué

Il s’agit de moderniser le secteur de commercialisation de motos et de doter l'administration des transports d'un outil moderne permettant d'identifier les détenteurs de moto et les motos.

« Nous avons décidé de mutualiser nos ressources et compétences pour créer un vrai outil de travail qui permettra de renforcer le secteur des motos en Côte d'Ivoire. Tout en incitant la prise d'une décision  obligeant à l'immatriculation et à la visite technique annuelle conformément à la réglementation en vigueur » a ajouté Gouvernayre Dominique, directeur général de la SICTA

Ange-Stéphanie DJANGONE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 26/11/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Le « New deal »

Le « New deal »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a une nouvelle fois plaidé mardi pour un « New deal » au niveau international et un nouveau co...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité