Transport abidjanais : le pari de la mobilité

A Abidjan, le trafic routier est régulièrement perturbé par d`interminables embouteillages.

Abidjan accueille dans six mois les 8è Jeux de la Francophonie. En prévision de cet événement, la Commission des transport a conçu une stratégie pour le déplacement des athlètes. Pour sa part, la Société des transports Abidjanais (SOTRA) s’active à renforcer son parc pour améliorer la mobilité des populations.

La circulation automobile dans le district d’Abidjan constitue un véritable calvaire pour les 5 millions d’habitants de la capitale éco- nomique ivoirienne, particulièrement les automobilistes. Plus de 600 000 véhicules circulent chaque jour sur les artères, indique Acturoute, un site d’information sur le trafic routier en Côte d’Ivoire, qui s’appuie sur les chiffres de la Société ivoirienne de contrôle des automobiles (SICTA). Vendredi 13 janvier dernier, « Le Club Mobilité Acturoutes », une tribune offerte pat cette structure, a révélé par la voix de Jean-Louis Kouakou que « les bouchons font perdre près de 12 milliards par an à l’État de Côte d’Ivoire ». Un pré- judice qui ne devrait pas diminuer à la faveur des 8è Jeux de la Francophonie prévus du 21 au 30 juillet 2017.

Combinaison

En vue de permettre aux 4 000 jeunes atten- dus à Abidjan d’arriver à temps sur les lieux des compétitions sportives et culturelles, la Commission des transports des Jeux a conçu une stratégie alliant les déplacements par voie lagunaire et par voie terrestre. À ce dernier niveau, outre les couloirs déjà réservés pour la Société des transports abidjanais (SOTRA) dans les communes du Plateau, Adjamé, Marcory, Attécoubé, du côté de la Carena, qui seront largement exploités, des escortes sont prévues afin que les participants puissent arriver à temps sur les sites. En outre, des rencontres de sensibilisation sont prévues avec les sociétés de taxis et le syndicat des transporteurs routiers de Côte d’Ivoire. Ces dispositions devraient éviter de perturber la mobilité des Abidjanais. Pour favoriser le transport en commun et réduire le nombre de véhicules dans la circulation, particulièrement à l’occasion de ce grand événement, la SOTRA attend un premier lot de 500 autobus destinés à renforcer son parc roulant. Aux termes d’un accord signé avec Eximbank of India le 4 janvier dernier, ce parc sera porté à plus de 1 500 bus au cours de cette année, pour ensuite atteindre 2 500 à l’horizon 2020 grâce à un financement de plus de 53 milliards de francs CFA. Selon le directeur de la SOTRA, Meité Bouaké, une quinzaine de bateaux bus sont attendus, en plus de ceux des deux opérateurs privés, la Société de transport lagunaire et la Compagnie ivoirienne des Transports.

Benoît TANOH

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel