Monnaie unique de la CEDEAO : Vœu pieux ?

Donner un coup de pouce à la marche vers la monnaie unique au sein de la CEDEAO. Tel est l’objectif de la réunion des ministres des Finances et des Gouverneurs des Banques centrales de l’espace ouest africain qui s’est tenue du 17 au 18 juin à Abidjan.

Durant les deux jours de travaux, les ministres des Finances et les Gouverneurs de Banques centrales ont examiné un projet de rapport du Comité technique sur le programme de la monnaie unique de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et sur les lignes de mises en œuvre de ce document.

Confirmer 2020 Pour les participants à ces assises, face aux avancées  significatives enregistrées suite à la mise en place des organes de pilotage (Comités ministériel et technique) du processus de création de la monnaie unique, « la monnaie unique n’est plus à présent une utopie technocratique ». Sortant de la salle l’air satisfait des travaux, certains disent, à l’instar du ministre ivoirien de l’Économie Adama Koné, « le chemin qui reste à parcourir est encore parsemé de nombreux défis ». Il s’agit entre autres de la suppression de toutes les barrières intérieures et des obstacles réglementaires à la libre circulation des biens et personnes dans la région. Le projet, l’un des plus importants chantiers lancés par les pères fondateurs de la CEDEAO, bute également sur la mise en œuvre de la feuille de route et l’état de la convergence macroéconomique, fondamentale pour la création de la monnaie, de même que sur le nom et le symbole de la future monnaie. Les résultats des travaux des représentants des 15 États seront transmis aux chefs d’État au cours de leur prochaine session ordinaire du 29 juin 2019 à Abuja. Avec 15 pays, totalisant 300 millions d’habitants, dont 180 au Nigéria, principal poids lourd de la région ouest-africaine, la CEDEAO compte huit monnaies différentes, dont le franc CFA, utilisé par huit pays. Toutefois, certains experts financiers et monétiques sont pessimistes quant au respect du délai. Pour eux, une « véritable monnaie unique » n'est pas réalisable à court terme. En revanche, la mise en place d'une « monnaie d'échange commune pour les entreprises et les institutions » est possible. Une thèse qui s’appuie en général sur la convergence des économies et le faible volume d'échanges entre les pays d'Afrique de l'ouest.

Ouakaltio OUATTARA

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 27/02/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

2020 et alors ?  

Alors que s’égrènent les derniers jours de l’année 2019 et que pointent à l’horizon,  les premières lueurs du très attendu 2020, o...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité