Jean-Paul Aka ou le Consommer loca

Insuffler de nouveaux modes de consommation, qui favorisent les produits « Made in Côte d’Ivoire », pourrait apporter une bouffée d’oxygène au tissu économique national, en proie actuellement à une crise inédite, précipitée par la Covid-19. Cette semaine, nous nous intéressons à la start-up LOCAGRI de l’entrepreneur ivoirien Jean-Paul Aka, qui promeut le riz local avec la marque LocaRiz.

LOCAGRI est une entreprise spécialisée dans l’agriculture durable, le changement climatique, l’agro-industrie et l’innovation. Fondé en 2017, cette jeune start-up est le fruit de la réflexion de Jean-Paul Aka, ingénieur agronome spécialisé en Foresterie, diplômé de l’Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny (INP-HB) de Yamoussoukro. C’est sa passion pour les arbres et son ambition de voir l’Afrique briller au plein potentiel de ses ressources qui l’animent. « Agent du ministère de l’Environnement et du développement durable, j’étais chargé du développement des stratégies de lutte contre la déforestation. La plupart des idées qui naissaient étaient pour moi un accompagnement aux producteurs dans l’amélioration de leurs pratiques agricoles. Finalement, nous nous sommes rendus compte que bien que ces solutions soient innovantes, les producteurs avec lesquels nous discutions ne comprenaient pas forcément ce que nous proposions. C’est pour cela que nous avons créé LOCAGRI, afin de réfléchir global et d’agir local », explique Jean-Paul Aka.

Du local Acteur de la promotion de produits locaux, Jean-Paul Aka intervient sur toute la chaîne de valeurs des différentes communautés agricoles. Notamment le cacao, l’hévéa, le palmier à huile, le vivrier et le riz. Pour ce qui est du riz, l’entreprise a mis sur le marché, avec marque LocaRiz, du riz local, qui met en avant le label « Made in Côte d’Ivoire ». « C’est un riz produit par de braves producteurs ivoiriens, conditionné par nous avant d’être mis sur le marché. Ce riz est de meilleur goût et est parfumé naturellement. C’est un riz de meilleure qualité », explique-t-il. Disponible en deux catégories, le riz ordinaire, moins parfumé, et le riz de luxe, à des prix accessibles. La politique de la marque est de concurrencer les marques importées et d’amener les Ivoiriens à consommer local.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 19/11/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

De la peur à la banalisation

La Côte d’ivoire compte aujourd’hui près de 20 000 cas confirmés de Covid-19, 18 000 malades guéris et moins de 120 décès. Avec un taux de létalité de 0,6% et un taux de guérison de 92%, la pandémie n...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité