Amadou Mohamed Fofana Le symbole du « rêve ivoirien »

Amadou Mohamed fofana ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Désigné « Meilleur entrepreneur » lors des African Talents Awards d’Abidjan le 30 décembre dernier, Amadou Mohamed fofana est le prototype du jeune entrepreneur qui force le respect par sa détermination à relever les challenges et à marquer son époque.

L’air de bon vivant qu’il affiche entre deux bouffées de cigare, en écoutant sa musique de cœur, la rumba, en dit peu sur le parcours de celui qui a travaillé dans une aire de lavage d’autos à l’adolescence pour subvenir à ses besoins, malgré la situation plutôt confortable de sa famille. Depuis le Lycée de garçons de Bingerville et l’Université Internationale d’Abidjan (UIA), d’où il est sorti avec un Master en finance option banque, « le business man », comme l’appelaient ses amis, a très vite compris qu’il était fait pour l’entrepreneuriat.              
Multitâches Passionné d’informatique et de communication, il apprend très vite à développer des sites internet, en assistant son
frère ainé, un professionnel. C’est cette activité qui le révèle au public et lui permet de rencontrer Kader Djiré, puissant homme d’affaires ivoirien, avec qui il travaillera comme consultant en communication, et Cheick Oumar Koné, patron de l’entreprise KONECO, dont il sera le Directeur général adjoint durant un peu plus de 3 ans. Ce « pur produit de l’éducation, des formations et des qualifications ivoiriennes », comme il se définit, crée en 2013 Africa Black Label, une entreprise spécialisée dans la logistique évènementielle. Suivront Original Créative, agence de communication globale et Maghreb - Ivoire, une société d’import-export qui fait le pont entre les pays du nord du continent et la Côte d’Ivoire. L’homme d’affaires trentenaire se vante de n’avoir jamais rédigé de CV et se perd entre les dates de son parcours et le nombre de ses employés. En ce moment Directeur des programmes de la chaine de télé musicale Bblack, Mohamed Fofana continue de monter d’autres projets et de sensibiliser la jeunesse sur la nécessité de s’investir dans l’entreprenariat, afin que son rêve d’une « Afrique devenue forte et unie par le génie de sa jeunesse » devienne réalité un jour.

Malick SANGARÉ

 

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 13/12/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité