Emballage : Filtisac au vert  

Wara a confirmé une nouvelle fois la notation à long terme de FILTISAC à « A ». Le leader ouest-africain de l'emballage est l’un des fleurons industriels de la Côte d'Ivoire. Sa gouvernance et sa position concurrentielle sont robustes et sa situation financière est saine.

La société Emerging market ratings - West Africa rating agency (EMR - WARA), approuvée en qualité d'Agence de notation sur le marché financier régional de l'UEMOA, a confirmé le 1er octobre la notation à long terme de Filtisac SA en grade d’investissement, tandis que sa notation à court terme est « W - 3 ». La perspective attachée à ces notations est stable. Simultanément, sur son échelle internationale, Wara confirme aussi la notation de Filtisac à iBB-/Stable/iw-5.

Bonnes perspectives Fin 2018 en Côte d ’Ivoire, Filtisac détenait 60% des parts de marché des sacs en fibres synthétiques et près de 80% de celles des sacs en jute. L’une de ses forces, selon Wara, réside dans une gouvernance saine de la société, forte d’une vision claire et d’une stratégie de différenciation par la qualité soutenue par un programme d’investissements et d’optimisation des coûts ambitieux. L’assistance permanente de son actionnaire de référence, IPS WA, et l’expertise de son équipe dirigeante constituent des atouts majeurs en matière d’exécution de sa stratégie de consolidation de sa position de leader, en abaissant le seuil de rentabilité pour capturer davantage de marge. La demande pour les produits d’emballage devrait continuer de croître, car l’Afrique de l’Ouest est une région essentiellement agricole, qui aura encore longtemps besoin de sacs en jute et en fibres synthétiques, difficilement substituables. En outre, l’émergence d’une classe moyenne et l’industrialisation croissante devraient sous-tendre la généralisation spectaculaire des emballages rigides. Filtisac se prévaut d’un bon degré de diversification, tant en matière de mix produit qu’en termes de couverture géographique. Sur le plan financier, Filtisac se caractérise par un niveau robuste de liquidité, une rentabilité en baisse mais somme toute satisfaisante et un endettement modéré, mais en hausse. Ses fonds propres sont élevés et lui permettront de financer sans difficulté ses éventuels investissements futurs, d’autant plus que l’entreprise devrait faire un usage plus agressif du levier financier explique Wara. Mais la concurrence est intense, car de petits producteurs locaux et de nombreux importateurs déployant des prix moins élevés pour des produits de moins bonne qualité ont comprimé les parts de marché de Filtisac, forçant l’entreprise à se différencier davantage par la qualité et à accélérer son avantage technologique.

Marie-Brigitte Lomondi

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 26/11/2020
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Le « New deal »

Le « New deal »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a une nouvelle fois plaidé mardi pour un « New deal » au niveau international et un nouveau co...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité