Le tourisme ivoirien à l'offensive

Le tourisme ivoirien se donne des arguments pour s’imposer comme un secteur industriel déterminant pour l’horizon 2020.

Une délégation de l’Office national du tourisme est en prospection à Vienne en Autriche. Au-delà de la promotion de l’édition 2017 du Salon international du tourisme d’Abidjan, il s’agit de donner un nouveau coup de fouet à l’industrie touristique ivoirienne, qui a connu un essor sans précédent.

Du 28 avril au 1er mai prochain, Abidjan abritera le Salon international du tourisme d’Abidjan (SITA 2017). Selon un communiqué de presse parvenu à JDA, près de 800 exposants de plus de 70 pays, représentant diverses activités de tourisme, et environ 150 000 visiteurs sont attendus sur les bords de la Lagune Ébrié. D’ici là, une délégation de l’Office national du Tourisme (ONT) séjourne à Vienne pour vendre les atouts de la destination Côte d’Ivoire, et également les établissements d’hébergement et de restauration qui se mettent aux normes internationales. C’est depuis le mois de décembre 2016 que l’ONT s’est inscrit dans cette démarche du système de management de la qualité.

Événement majeur

Véritable plateforme d’échanges entre professionnels du tourisme mondial, le SITA 2017 devrait donner un coup d’accélérateur à l’industrie touristique ivoirienne. Le secteur, qui ne pesait que 0,6% du PIB en 2012, a atteint 4,8% à la fin de l’année 2014, l’objectif étant d’atteindre le taux de 7% en 2020. Dans ce cadre, de nombreux investissement sont en cours, révèle Sékou Bamba, directeur du guichet unique au ministère du Tourisme. Il fait remarquer qu’un certain nombre de réceptifs hôteliers sortent de terre depuis peu. Notamment dans la commune du Plateau, à Port-Bouët près de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny, à Marcory et à Jacqueville, avec le projet des Relais-Paillotes. Et bientôt Cocody.

Emplois à la clef

Pour l’heure, un bilan établi par le ministre du Tourisme au mois de mars dernier atteste que sur la période de 2012 à 2015, 238 établissements hôteliers de moyen et de haut standing ont été agréés, pour un total de 4 000 chambres et la création de 3 000 emplois directs et 9 000 emplois indirects. Ces nouveaux hôtels ont représenté des investissements globaux de plus de 141 milliards de francs CFA. Des chiffres qui font de l’industrie touristique ivoirienne l’une des plus dynamiques de l’Afrique de l’Ouest.

Benoît TANOH

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 19/04/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Libérez la parole !

Libérez la parole ! La parole libère, dit l’adage, et, de plus en plus, les Ivoiriens la demandent. Non pas seulement sur les réseaux sociaux ou dans les bureaux et ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité