Joël Hermann Stéphane Bosson, créateur de style africain

Le monde de la mode n’était à priori pas son domaine de prédilection, mais, de fil en aiguille, Joël Herman a finit par y tracer sa voie. Il se veut aujourd’hui le promoteur de l’authenticité du style africain au travers des créations qu’il propose à sa clientèle.

Avec son Brevet de technicien supérieur en gestion commerciale obtenu au groupe Pigier Abidjan en 2009, Joël Herman se lance à la conquête d’un diplôme en ingénierie marketing. Mais, faute de moyens pour financer ses études, il doit se résoudre à remettre ses ambitions académiques à plus tard. La flamme du commerce brûlant en lui, il prête main forte à l’entreprise Eyamo, qui fait dans la promotion de produits en tous genres typiquement africains. Attiré par la dextérité d’une styliste de Koumassi qui confectionne de beaux vêtements, il se lance dans la sous-traitance en lui proposant de l’aider à écouler ses créations. L’expérience est concluante et les ventes s’envolent. Il profite de ce temps de grâce pour lancer sa propre unité de production de vêtements, avec un style bien à lui. Mais le jeune créateur fait un faux départ et est contraint de fermer boutique au bout de quelques mois.

Renaissance S’ouvre alors pour lui une période de disette, au cours de laquelle il va se former en sureté aéroportuaire avec pour objectif de changer de cap. Mais les anges de la mode le hantent et, fort de ses talents en marketing, il est débauché par une enseigne de vêtement de marques avec laquelle il parcourt plusieurs pays africains pour promouvoir ses produits.

Fin 2016, il se réinstalle à son propre compte en créant sa marque, NSAA (New Style Afrika Authentik). Avec ses 4 couturiers, employés à plein temps, ils créent chaque jour des vêtements aux tonalités typiquement africaines. Des chemises aux polos, en passant par les costumes, rien n’échappe à l’agilité de leurs ciseaux. Promoteur des costumes en pagne et des habits traditionnels de la marque Woodin, Joël Hermann Bosson, 32 ans, est le patron d’une entreprise qui génère près de 20 millions par an et travaille sur fonds propres.

Malick SANGARÉ

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel