Pour des entreprises ivoiriennes apprenantes

Prof. Bertrand Moingeon

La Côte d’Ivoire, portée par une forte croissance, se positionne comme un véritable hub économique régional. Elle attire de plus en plus d’investisseurs étrangers, notam- ment français, chinois et marocains. Un grand programme de modernisation des infrastructures a été adopté par le gouvernement, avec l’amélioration des axes routiers, la construction d’un grand barrage hydroélectrique, l’extension du port ou encore la modernisation de l’aéroport international. Pour que les entreprises ivoiriennes puissent pleinement tirer profit de cette dynamique, il est important qu’elles renforcent leur capacité à agir en tant qu’organisations « apprenantes ». Elles doivent pour se faire développer une forme d’ambidextrie, alliant excellence opérationnelle et innovation. Une entreprise apprenante est innovante tout en étant performante au niveau opérationnel. Il n’est incontestablement pas aisé de parvenir à conjuguer les logiques d’exploitation du business model en place et d’exploration de nouvelles opportunités. L’exploitation exige rigueur d’exécution, optimisation des processus en place, amélioration permanente. L’exploration est affaire d’expérimentation, de prise de risque, de tolérance à l’erreur. On voit bien que ces deux approches ne sont pas faciles à concilier ! Cela est vrai pour les PME tout comme pour les multinationales. Par exemple, l’histoire d’Apple atteste de la difficulté à trouver cet équilibre. Elle fut longtemps innovante mais sans maîtriser suffisamment ses processus et par là même ses coûts. A l’inverse, l’activité téléphonie de Nokia a pêché par manque d’innovation. Tout comme BlackBerry, elle n’est pas parvenue à se réinventer et est restée piégée dans une logique d’exploitation, d’amélioration incrémentale. Le principal obstacle n’est pas de nature technologique. Il se situe au niveau des modes de pensée des dirigeants et de leurs équipes. Ainsi, ils ne doivent pas être prisonniers des succès passés, pensant qu’une innovation peut être à elle seule source d’avantage concurrentiel. Je me rappelle avoir participé à une réunion de direction d’un fabricant de téléphone portable qui, très fier de son nouveau produit, pensait conserver un leadership dans la durée. Quelques mois plus tard, l’entreprise devait arrêter de produire, étant complètement dépassée par la concurrence. Ceci illustre le fait que la véritable source d’avantage concurrentiel réside dans la volonté d’apprendre en permanence en acceptant de se remettre question, qu’il s’agisse d’optimiser ses processus ou réinventer son business model. Le Professeur Moingeon, HEC Paris animera les 22 & 23 novembre au Novotel Abidjan un atelier interactif d’un jour et demi pour les tops managers des ressources humaines : « Les enjeux de la fonction ressources humaines ». Pour plus d’informations : exedafrica@hec.fr .

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel