Secteur privé ivoirien : compteurs au vert

L’industrie, moteur économique, a vu son indice augmenter de 4,42 en un an.

Cap sur la croissance ! L’Agence de notation panafricaine Bloomfield Investment a rendu des chiffres encourageants pour le secteur privé de Côte d’Ivoire concernant le mois d’avril dernier. Des indicateurs en progrès, qui permettent de voir l’avenir avec optimisme.

L’environnement des affaires s’améliore dans quasiment tous les domaines, avec un indice de 39,77 (sur un maximum de 100) pour le mois d’avril, contre 39,49 en mars. Un score en progrès grâce à des avancées notables dans la gestion macroéconomique (dont l’indice se situe à 60,86 sur 100, en hausse de +1,59) et la performance logistique (43,65 soit +1,13). Autre composante importante du climat global de l’économie, l’indice d’activité, qui mesure le dynamisme des différents secteurs, et qui s’améliore dans quasiment tous les domaines à l’exception des services (-3,79 à 56,08 sur 100).

Locomotive du pays, l’industrie frappe fort, avec une note de 58,75 sur 100 (+4,42), ainsi que le commerce qui bondit de 8,56 points à 52,75 sur 100. Résultat : l’indicateur de performance du secteur privé (IPSP), qui agrège tous ces indices, enregistre une nette hausse, de près d’un point sur 100, à 50,75 pour le mois d’avril. «La situation en Côte d’Ivoire s’appuie sur toutes les réformes menées dans le cadre de l’amélioration de l’envir o n n e m e n t des affaires, qui devient de plus en plus sûr et attrayant. Le pays a été classé parmi les 10 meilleurs réformateurs du monde par la Banque mondiale dans son rapport Doing Business 2015 », diagnostique Mamadi Kourma, économiste. Mais il faut cependant relativiser ces progrès. «Les mêmes problèmes demeurent», tempère-t-il, car «l’économie repose encore beaucoup sur l’agriculture et exporte sans valeur ajoutée. Il faut que l’industrialisation aille au-delà de la substitution aux importations et se fasse dans d’autres secteurs, comme l’industrie mécanique par exemple. L’émergence en 2020 ne sera probablement pas acquise, mais on constate une réelle volonté politique. Le développement est avant tout une question de cap ». Alors en avant toute !

À LIRE AUSSI

L’Hebdo - édition du 15/11/2018
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Ouakaltio OUATTARA

Nouvelle génération

Ce n’est pas la première fois que le Président Ouattara lâche les mots « nouvelle génération ». Mais, après avoir ouvert la porte a...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité

hacklink satış evden eve nakliyat halı yıkama bmw yedek parça hacklink panel hacklink panel