Monnaie : Le naira et le cedi dévissent face au CFA

En attendant l’Eco, le naira Nigérian et le cedi Ghanéen dévissent face au Franc Cfa selon les données de la BCEAO sur la période allant de juillet 2020 à juillet 2021.

Selon les données du dernier bulletin mensuel des statistiques de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) allant de la période de juillet 2020 à juillet 2021, le franc CFA ouest-africain (XOF) est passé de 1,9 le naira à 1,3 F CFA. Sur la même période, le FCFA se négociait à 95 cedis ghanéen en juillet 2021, contre 111 GHC un an auparavant.

Supériorité Principales économies de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Nigeria et le Ghana sont les pays les plus actifs dans les échanges dans la région et entretiennent des fortes relations commerciales avec leurs voisins de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). En exemple, le premier représente à lui seul environ 76% des échanges selon les données officielles de la CEDEAO, suivi du Ghana (9,2%) et la Côte d’Ivoire (8,64%), selon les chiffres de la CEDEAO. Le montant des échanges commerciaux de la région se chiffre en moyenne à 208,1 milliards de dollars, les exportations sont estimées à environ 137,3 milliards de dollars  et les importations, à près de 80,4 milliards de dollars.

Diversité En attendant la mise en œuvre de l’Eco, en dehors des huit pays de l’UEMOA qui partagent le franc CFA (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo), chaque pays de la CEDEAO dispose de sa monnaie : le cédi au Ghana, le dalasi en Gambie, le dollar libérien au Liberia, le franc guinéen en Guinée, le leone en Sierra Leone, le naira au Nigeria, et l’escudo au Cap-Vert. Des monnaies qui ne sont pas convertibles entre elles, ce qui rend chers les échanges. Pour rappel, la région ambitionne la mise en place d’une monnaie unique dénommée l’Eco. Le processus devait aboutir, en juillet 2020, à son lancement lorsque survint la pandémie, puis, en septembre de la même année « à une date ultérieure ». Ce, en raison de « certains développements intervenus au cours de la période récente », selon le rapport annuel 2020 de la BCEAO. La non réalisation des conditions d’entrée en phase de stabilité fixées à fin 2019 dans le Pacte de convergence de la CEDEAO et les retards enregistrés dans la mise en œuvre de certaines activités importantes de la feuille de route se sont traduits par une situation peu favorable au démarrage de la monnaie unique.

 

Yvan AFDAL

 


 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 14/10/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquête et châtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité