Édith Kouassi : Recycler les déchets plastiques, une passion

Édith Kouassi, jeune entrepreneure ivoirienne, a toujours eu pour rêve de bâtir une entreprise responsable et de référence en matière de gestion des déchets. Aujourd’hui, on peut dire que c’est chose faite, puisque la start-up Ecoplast Innov développe déjà un projet de recyclage des déchets plastiques et pneus usagés.

Titulaire d’un baccalauréat A1, Edith Kouassi, native de Bongouanou (région du Moronou) valide en 2017 sa licence en Géographie à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan et se dirige avec beaucoup de mérite vers un Master en Environnement et gestion des déchets Plastiques. Ce qui va la pousser à réaliser plusieurs recherches et à s’investir dans des études de terrain dans le but de questionner l’impact des déchets plastiques sur la vie des populations vulnérables. Et débouchera sur un engagement plus sérieux. Jonglant entre son Master et son activité de recyclage, Edith se trouve alors suffisamment sensibilisée aux enjeux liés aux déchets plastiques et veut davantage s’investir dans la définition d’une réponse innovante. Animée par sa fibre entrepreneuriale, elle décide d’abréger son cursus universitaire pour bâtir une entreprise de référence en matière de gestion des déchets en Afrique. Commence alors l’aventure Ecoplast Innov.

Lutter contre les déchets plastiques « Nous transformons les déchets plastiques en pavés, plaques écologiques et briquettes et les pneus usagés en granulats et poudre en caoutchouc pour la construction et le revêtement des sols », explique-t-elle. L’entreprise procède au ramassage des déchets plastiques dans les dépôts d’ordures et des pneus usés dans les garages. Elle récupère aussi les déchets collectés par les agents municipaux du district d’Abidjan et ceux de quelques entreprises. La seule ville d’Abidjan génère environ 288 tonnes de déchets plastiques par jour, dont seulement 5% sont recyclés, selon certains organismes. Démarrant seule son activité avec ses propres économies, la start-up d’Édith Kouassi compte aujourd’hui une dizaine de jeunes, qui partagent la même vision et la même passion. À long terme, elle compte délocaliser le siège social, actuellement à Abidjan, vers Agboville. Cette stratégie vise à la rapprocher d’une main d’œuvre qui réponde aux exigences professionnelles et logistiques d’Ecoplast Innov.

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 17/06/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquête et châtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité