Eurobonds : La Côte d’Ivoire se lance sur le marché international

La Côte d’Ivoire a lancé le 24 novembre un emprunt sur le marché financier mondial, devenant ainsi le premier pays d’Afrique subsaharienne à se signaler sur le marché international depuis le début de la Covid-19.

L’opération, libellée en euros, porte sur un taux d’intérêt de 5,5%, avec une maturité de 12 ans, c’est-à-dire allant jusqu’en 2032. La Côte d’Ivoire se signale sur le marché international des obligations. Une première pour un pays d’Afrique subsaharienne depuis l’officialisation de la Covid-19 comme étant une pandémie. Le dernier à ‘avoir fait était le Ghana, qui a mobilisé près de 3 milliards de dollars. L'initiative ivoirienne survient alors que la Zambie, qui est techniquement en défaut de paiement sur ses eurobonds, continue de faire l'objet d'analyses. La réponse des investisseurs sera suivie par de nombreux observateurs.

Sortir de l’UEMOA BNP Paribas, JP Morgan et Standard Chartered ont organisé des appels avec des investisseurs, en tant que teneurs plutôt qu'arrangeurs et teneurs de compte. Le pays, qui sort d'une élection présidentielle difficile et subit encore les conséquences de la Covid-19, cible deux objectifs. Le premier vise à mobiliser de nouvelles ressources et à financer ses besoins en liquidités. Toutefois, le montant souhaité à travers cette opération n'a pas été indiqué. Le second objectif est de profiter des conditions favorables du marché pour racheter pour 825 millions de dollars (455,918 milliards de FCFA) de ses obligations internationales arrivant à maturité en 2025, 2028 et 2032. L'élection présidentielle tendue, qui s’est soldée par la réélection d’Alassane Ouattara, ne semble pas poser de problèmes aux investisseurs sur le marché international des capitaux, où sont émises et négociées les obligations internationales. Selon des données compilées par Bloomberg, la demande pour les eurobonds du pays a augmenté, faisant grimper leur prix de 6,9% sur le mois d'octobre, durant lequel se déroulait pourtant une campagne électorale pleine d’incertitudes. Avec cette décision, la Côte d’Ivoire ne sera plus bénéficiaire de l’initiative d’allègement du service de la dette proposée par le G20 pour aider les pays pauvres, dont plusieurs en Afrique. Une des conditions posées était que le pays potentiellement éligible à l’initiative s’engage à ne pas contracter de nouveaux emprunts commerciaux. Les dirigeants ivoiriens ont dû se montrer pragmatiques. Le bénéfice de l’initiative du G20 n’aurait pas fourni les ressources nécessaires à la relance post Covid-19 et ses besoins de liquidité en devises pour 2021.

Yvann AFDAL

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 06/05/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquête et châtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité