Myranda Dekou : Esthéticienne et serial entrepreneure

Diplômée d’un Master en Management et gestion des entreprises, Myranda Dekou nourrit depuis plus de 14 ans une réelle passion pour la mode et la beauté. En 2016, elle ouvre un centre de soins esthétiques aux prestations très spécifiques. Et poursuit sa formation chez les meilleurs, en Europe, en Asie et au Moyen-Orient. Revenue avec des diplômes en techniques de soins du corps et du visage, de prothèses ongulaires et de nail art, l’entrepreneure ivoirienne souhaite étendre son petit empire.

Myranda Dekou est une serial entrepreneure. Après des études de marketing et de gestion, et après avoir exercé quelques années en entreprise, elle décide de démarrer son aventure en 2003, dans l’usine de maroquinerie de son frère. « Je profitais de cette opportunité pour donner un peu d’argent à ses ouvriers qui me confectionnaient des chemises que je customisais et revendais », raconte-t-elle.

Approche singulière Une expérience qui lui aura appris le stylisme, le patronage, les matières textiles et la morphologie. De là naîtra l’idée de son premier magasin, Mawus’se, en décembre 2007. C’était une boutique de prêt-à-porter pour femmes et hommes avec un volet important de personnal shopping et de conseils. En 2014, elle décide de lancer un autre projet qui lui tient à cœur, un institut de beauté. Le centre offre des traitements de rajeunissement facial sans chirurgie et d’amincissement localisé. « Mon approche est très singulière, axée sur le bien-être physique et mental du client. Comprendre ses besoins profonds pour lui apporter une réponse ciblée et efficace. Nous proposons des soins pour toutes les problématiques majeures de la peau, dont le vieillissement prématuré avec relâchement des tissus, les acnés et cicatrices, les vergetures, la minceur, avec les options diététiques pour le rééquilibrage alimentaire et le coaching sportif ».

Pour elle, bien se maquiller est une manière de se mettre en avant et de s’affirmer. « Mon ambition est de voir toutes les femmes africaines s’épanouir, oser prendre leur place dans toutes les sphères de nos sociétés, les accompagner à être elles-mêmes, belles et intelligentes ».

Anthony NIAMKE

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 06/05/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquête et châtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité