Cacao: Les parlementaires de l’UE exhortent la Commission à ouvrir des discussions avec la Côte d’Ivoire et le Ghana

Alex Assanvo, est le secrétaire exécutif de l'Initiative Cacao Côte d'Ivoire-Ghana.

Les membres du groupe de travail sur la conduite responsable des affaires (RBC WG) du Parlement européen ont exhorté la Commission européenne à entamer des négociations avec le Ghana et la Côte d'Ivoire. Dans un communiqué dont nous avons reçu copie, ce groupe de travail appelle également les 2 plus grands pays producteurs de cacao au monde, à remédier à la faiblesse des prix du cacao et à l'impact qui en résulte pour les producteurs de cacao et leurs familles.

 

Dans une lettre datée du 27 avril 2022, les parlementaires avaient demandé instamment à la Commission européenne d'accepter l'offre des gouvernements du Ghana et de la Côte d'Ivoire de mettre en place un pacte économique pour un cacao durable, comme « prochaine étape » des négociations de l'UE sur le cacao.

 

Pour rappel, en marge du sommet UE-Afrique, le 18 février 2022, à Bruxelles, la Côte d'Ivoire et du Ghana avaient appelé l'UE à les rejoindre pour se mettre d’accord sur un pacte économique. Un pacte qui répond à la vision de l’Initiative Cacao Côte d’Ivoire - Ghana de mettre en place un cadre de réflexion et d'action dans lequel le prix obtenu par le producteur est la variable clé de l'équation de la durabilité.

 

Au cours des derniers mois, l'Initiative Cacao Côte d'Ivoire-Ghana, au nom de ses membres, a engagé des discussions avec l'Union européenne et divers acteurs du secteur du cacao afin de donner la priorité aux conditions de vie et aux revenus des producteurs de cacao. Ce qui bénéficiera aux pays producteurs à long terme et permettra également de parvenir à une production durable du cacao et de sa chaîne de valeur au Ghana et en Côte d'Ivoire.

 

Producteurs

 

Selon Alex Assanvo, secrétaire exécutif de l'Initiative Cacao Côte d'Ivoire-Ghana,  “La vision des chefs d'État des deux pays membres de l'initiative place le revenu des exploitants au centre de la transformation du cacao. Cette vision incarne l'ambition d'unir nos forces pour façonner l'avenir d'un secteur trop longtemps soumis aux forces du marché sans tenir compte des droits fondamentaux des producteurs “.

 

Un pacte économique qui s'attaque au principal obstacle à la durabilité - un revenu décent pour les cultivateurs - serait un outil essentiel pour atteindre les objectifs de la future législation européenne sur les produits sans déforestation et la diligence raisonnable des entreprises en matière de durabilité.

 

Le Ghana et la Côte d'Ivoire représentent désormais plus de 60% de la production mondiale. Autrefois économie de prospérité, l'économie du cacao est devenue une économie de pauvreté pour les millions de petits producteurs qui ne parviennent pas à gagner un revenu décent.

Raphaël TANOH

 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/12/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquête et châtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité