RGPH 2021 : La population de nationalité non ivoirienne en constante baisse

Kaba Nialé a publié les résultats du récensement .

La population vivant habituellement sur le territoire ivoirien (population résidente) se chiffre à 29 389 150 habitants, selon les résultats globaux définitifs du Recensement général de la Population et de l'Habitat (RGPH 2021), a annoncé le jeudi 07 juillet 2022, la ministre du Plan et du Développement, Nialé Kaba, au cours d'une conférence de presse à Abidjan.

 

La ministre Nialé Kaba a expliqué que ce sont la consolidation et le traitement des données, ainsi que la prise en compte des résultats de l’Enquête Post-Censitaire qui ont permis de produire ces résultats globaux définitifs.

 

En fonction de la nationalité, a dit la ministre, le dénombrement montre que la population issue des ménages ordinaires de nationalité ivoirienne compte 22 840 169 personnes, soit 78 % de la population totale, contre 6 435 835 personnes de nationalité non ivoirienne, soit 22 %. Il convient de noter que la part de la population de nationalité non ivoirienne vivant sur le territoire ivoirien est en constante baisse en passant de 33 % en 1975 à 28 % en 1988, 26 % en 1998 et 22 % en 2021.

 

Le nombre total de ménages ordinaires est de 5 616 487, soit une taille moyenne de 5,2 personnes par ménage et la densité de la population s’établit à 91,1 hbts/km2 au niveau national contre 48 hbts/km2 en 1998.

 

Quant au poids démographique de chaque région dans la population totale, il varie entre 0,5 % pour le Folon et 21,5 % pour le District autonome d’Abidjan. Tandis que la majorité de la population vivant sur le territoire national réside dans les villes, soit 15 428 957 personnes (52,5%), contre 13 960 193 vivant dans les localités rurales (47,5%).

 

La ville d’Abidjan, à elle seule, concentre 36% de la population urbaine, suivie de la ville de Bouaké qui concentre 4,7% de la population urbaine. Et 17 villes en Côte d’Ivoire sont peuplées de plus de 100 000 habitants.

 

Par ailleurs, l’analyse dynamique de la population révèle un taux de croissance moyen annuel de 2,9% en Côte d’Ivoire entre 1998 et 2021. Au regard des taux observés entre 1975 et 1988 (3,8%) et entre 1988 et 1998 (3,3%), on note que le rythme de croissance de la population ivoirienne est en constante baisse, selon les différents recensements.

 

Pour ce qui est de sa répartition en Côte d’Ivoire, la population est composée en majorité d’hommes. Avec un effectif de 15 344 990, la population de sexe masculin représente 52,2% de la population totale résidente, contre un effectif de 14 044 160 de femmes, soit 47,8%. Il en découle un Rapport de Masculinité (RM) global de 109 hommes pour 100 femmes en Côte d’Ivoire.

 

Concernant la structure par âge, on note que la population ivoirienne demeure encore très jeune. En effet, 75,6 % de la population totale a moins de 35 ans, soit un peu plus de 3 personnes sur 4.

 

Le taux de dépendance qui mesure le nombre de personnes d’âges inactifs (population de moins de 15 ans et population âgée de 65 ans et plus) pour 100 personnes d’âges actifs (population âgée de 15-64 ans révolus) est de 69,2%. Comparativement à ce qu’il était en 1998 (83 %), on note une baisse de la population à charge au cours de la période 1998 -2021.

 

La population de nationalité ivoirienne âgée de 18 ans et plus est de 12 593 428 individus, soit 55,1% de la population totale ivoirienne.

 

La répartition de la population de nationalité ivoirienne par grands groupes ethniques et selon leur importance donne le classement suivant : les akan 38,0%, les gour (22,0%), les mandé du Nord (22,0%), les krou (9,1%), les mandé du Sud (8,6%) et les naturalisés (0,3%).

 

Suivant la religion, la population résidente en Côte d’Ivoire en pratique deux grandes religions. Notamment, l’Islam qui concentre 42,5% et le Christianisme 39,8%. Les personnes qui ne pratiquent aucune religion représentent 12,6% et les animistes, 2,2%. Un nombre très faible de personnes (0,7%) pratiqued’autre religions.

 

Le dénombrement, appelé communément « recensement », s’est déroulé sur toute l’étendue du territoire national du 08 novembre au 14 décembre 2021. La consolidation des données collectées issues directement du ce dénombrement avait permis de produire les résultats préliminaires qui ont chiffré à 28 096 651 habitants, la population vivant habituellement sur le territoire national. L’Enquête Post-Censitaire (EPC) s’est déroulée du 17 mars au 10 avril 2022 sur un échantillon de la population afin d’évaluer la qualité du recensement en termes de couverture du dénombrement et de la qualité des données collectées. Cette enquête a évalué le taux d’omission au niveau national à 4,6%.

 

 

À LIRE AUSSI

APPELS D'OFFRES
L’Hebdo - édition du 02/12/2021
Voir tous les Hebdos
Edito
Par Raphael Tanoh

Enquête et châtiments

85 morts, 484 blessés, 225 personnes interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt : c’est le triste bilan des violences survenues ...


Lire la suite
JDF TV L'actualité en vidéo
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal d'Abidjan et recevez gratuitement toute l’actualité