Immigration irrégulière : la Côte d’Ivoire réfute les allégations des autorités italiennes

La Côte d’Ivoire a récusé les allégations des autorités italiennes sur 1500 migrants prétendus Ivoiriens ayant débarqué, au cours du mois de septembre 2023, sur l’île italienne de Lampedusa. Cette précision a été faite par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Vagondo Diomandé, lors d’une importante réunion liée à l’immigration irrégulière, le lundi 02 octobre 2023 à Abidjan.

« Des déclarations récentes abondamment relayées par voie de presse de responsables administratifs et politiques d’Europe et, tout particulièrement, d’Italie font état de la présence de près de 15 000 de nos compatriotes dans les flux de clandestins ayant débarqué, au cours du mois de septembre 2023, sur l’île italienne de Lampedusa. Il ne s’agit donc pas de migrants ivoiriens mais de migrants présumés Ivoiriens », a déclaré Vagondo Diomandé.

Selon le ministre, cette situation tend à ternir l’image de notre pays et les efforts qui ont été déployés et qui continuent de l’être par les plus hautes autorités ivoiriennes. Poursuivant il a ajouté que ces allégations ne sont fondées que sur de simples présomptions alors que la Côte d’Ivoire est résolument engagée dans la lutte contre l’immigration irrégulière à travers divers mécanismes.

Vagondo Diomandé a estimé que ces chiffres présentés par l’Union Européenne (UE) ont besoin d’être authentifiés par les attachés de sécurité intérieure auprès de pays tels que l’Allemagne, la France, l’Italie et la Belgique.

Par ailleurs, suite à la crise migratoire de 2015, la Côte d’Ivoire et l’UE ont signé, en juin 2018, un accord de coopération appelé « document partagé » pour lutter contre l’immigration irrégulière.

Ce document traduit donc en acte concret la volonté de coopération effective de la Côte d’ivoire avec l’UE.

Outre cela, la Côte d’Ivoire a signé plusieurs accords bilatéraux avec des pays de l’UE dont l’Italie, en 2020, 2021 et 2023, considéré comme porte d’entrée de l’Europe depuis la route de la Méditerranée centrale.

CICG

À LIRE AUSSI