Le CNDH alerte sur l'augmentation des cas de grossesses en milieu scolaire

Abidjan, le 04 juin 2024, le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) a documenté 4137 (quatre mille cent trente-sept) cas de grossesse en cours de scolarité, sur la période allant de septembre 2023 à mai 2024. Soit une augmentation de l’ordre de 15,30% comparativement au nombre de cas sur la même période pendant l’année scolaire 2022- 2023.

Les chiffres les plus élevés ont été enregistrés dans les régions de la Nawa avec 409 cas, du  Tonpki 408 cas, Poro 254 cas, Gontougo 253 cas,  Hambol 238,  Agneby-Tiassa 201, Indénié Djuablin 198,  Grands Ponts 181,  et 160 dans le Cavally.

Le CNDH note que les  grossesses en cours de scolarité, obstacles majeurs à la poursuite de la scolarité de ces jeunes filles, impactent négativement leur intégrité physique et psychologique ainsi que leur vie au niveau social, culturel et économique.  Les faits ci-dessous énumérés illustrent cette situation : 

  • Mademoiselle K.D, élève en classe de CM2, âgée de 14 ans, est décédée, le mardi 21 mai 2024, après un avortement clandestin suite à une grossesse dont l’auteur s’avère être le Directeur de l’école primaire publique Stade de Hiré;

 

  • Mademoiselle Y.D, élève de 16 ans, élève en classe de 3ème dans un collège d’enseignement secondaire privé à Duekoué, a donné naissance à un petit garçon pendant la composition de Physique-Chimie le lundi 27 mai 2024, à Dabou ;

      

Mademoiselle C.A, élève au Lycée Tiapani est devenue mère au cours de l’examen du Bepc.

Le CNDH invite les autorités compétentes à poursuivre leurs efforts pour la protection des droits des jeunes filles scolarisées et en  appelle, une fois encore, au sens de la responsabilité des parents dans l’éducation de leurs enfants.

À LIRE AUSSI